UMTS : la litote de Michel Bon

Par 21 avril 2000
Mots-clés : Digital Working, Europe

Le président de France Télécom a réaffirmé hier l’Intérêt que porte la compagnie pour l’opérateur britannique Orange. Ce dernier appartient toujours à Vodafone qui devra s’en débarrasser prochaineme...

Le président de France Télécom a réaffirmé hier l’Intérêt que porte la
compagnie pour l’opérateur britannique Orange. Ce dernier appartient
toujours à Vodafone qui devra s’en débarrasser prochainement. Des
discussions sont envisagées à ce sujet entre l’opérateur français et
Vodafone. Ceci après la clôture des enchères UMTS en Grande-Bretagne, dans
lesquelles les deux opérateurs sont concurrents. Un problème pourrait se
poser à France Télécom (FT) au cas où NTL (opérateur dans lequel France
Télécom a une participation) emporterait une licence UMTS, ainsi
qu’Orange. Si FT rachète Orange, l’opérateur français se retrouverait
alors à la tête de deux licences UMTS, ce qui est interdit par la loi. A
cette hypothèse soulevée, Michel Bon a répondu : « Dans ce cas, nous
revendrions l’une des deux licences, ce qui ne devrait pas être un
problème, car il y a apparemment un marché pour cela ». Rappelons que les
enchères UMTS en Grande-Bretagne ont atteint des montants dix fois
supérieurs à ceux prévus par les analystes.
(Jean de Chambure - Atelier BNP-Paribas 21/04/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas