Un bracelet connecté pour communiquer en urgence par le toucher

Par 05 juin 2014
novitact

Dans la famille nombreuse des bracelets connectés, en voici un destiné cette fois au marché BtoB. L’idée est de transmettre des messages par le toucher.

Rupture ! Si la tendance générale du wearable tend vers le grand public (lire le récent entretien de L'Atelier avec Mark Curtis), de nouvelles initiatives voient le jour dans le BtoB. En témoigne, le bracelet Feeltact développé par Novitact. A l'occasion de leur sélection au Grand Prix « Printemps Numérique » qui se tient aujourd'hui à Compiègne, L'Atelier a rencontré Thibaud Severini, cofondateur de Novitact, startup qui développe des objets connectés et axe son travail autour du toucher, un sens très peu exploité dans ce domaine à la différence de la vue par exemple.

Une nouvelle façon d'échanger

Feeltact, le bracelet que développe la startup sort du « quantified self » ou du sport connecté. Plus question donc de compter le nombre de calories perdues ou de kilomètres courus. Cet objet transmet des informations à l'aide de vibrations, combine perception humaine et sensations tactiles. Ainsi, en éveillant le sens du toucher de l'utilisateur «par pression de boutons, on peut émettre un message qui se transformera en vibrations pour celui qui le reçoit » détaille Thibaud. L'intensité, la durée, et le rythme des vibrations permettent de délivrer un message différent avec un sens qui lui est rattaché en amont dans un lexique. « Il s'agit d'un véritable lexique du toucher » explique le co-fondateur.

Des applications B2B

Cette « alternative à l’ouïe et à la vue » comme la décrit Thibaud, pourrait particulièrement bien s'adapter dans des situations où il est difficile de communiquer oralement. Le bracelet pourrait par exemple investir les secteurs des transports pour assurer une meilleure sûreté du personnel. « Un contrôleur de train confronté à un passager agressif risque de voir la situation dégénérer s’il dégaine son téléphone. En revanche, le bracelet Feeltact sera plus discret car une seule pression suffit à signaler un problème et recevoir une réponse lui disant que son message a bien été reçu et que du renfort arrive» explique Thibaud. Mais le bracelet pourrait également intéresser le secteur du BTP où il est difficile de communiquer sur les chantiers bruyants ou bien les agents de sécurité lors de grandes manifestations sportives, musicales, par exemple.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas