Un bracelet pour réduire les infections bactériennes en hôpital

Par 26 mars 2013
Médecins se lavant les mains

IntelligentM est un bracelet intelligent qui permet de d’améliorer les conditions d’hygiène dans les hôpitaux. Equipé de capteurs, il permet de réduire les risques d’infections en hôpital.

 

 

Chaque année, le système de santé américain dépense plus de 35 milliards de dollars pour régler les problèmes d’infections auxquels sont exposés les hôpitaux et qui affectent les patients. Les hôpitaux eux-mêmes dépensent environ 10% de leur budget annuel à combattre ces mêmes infections. De plus, ces infections sont dangereuses pour les patients. Alors qu’une personne sur vingt admise dans un hôpital américain est victime d’une infection alors qu’elle est traitée, 100 000 d’entre elles en meurent chaque année. Ce nombre est supérieur au nombre de morts du cancer de la prostate et du sein combinés aux Etats-Unis chaque année. Or, selon l’US Center for Disease Control and Prevention (CDC), si le personnel médical se lavait les mains correctement, 70% de ces infections pourraient être réduites. C’est l’objectif que s’est fixé IntelligentM, un bracelet « smart » qui permet de renforcer le respect des normes d’hygiène des praticiens, et ainsi réduire les risques pour les patients.

Remplacer les méthodes traditionnelles par un système électronique plus fiable

L’idée d’IntelligentM est de remplacer des méthodes humaines et archaïques, par une technologie simple et plus précise. Aujourd’hui, le contrôle de l’hygiène est effectué par des contrôleurs dédiés, qui évaluent ponctuellement le personnel médical. Une pratique biaisée - le personnel adapte son attitude en fonction de la présence du contrôleur – et qui ne permet pas de récolter des données réutilisables par l’hôpital. IntelligentM propose un contrôle permanent pour les employés, les avertissant quand ils se lavent mal les mains. Le bracelet, équipé d’un accéléromètre, et réagit lorsqu’il est assez près d’une puce RFID, placée autour du lavabo. Le bracelet reconnaît les mouvements effectués par le praticien lorsqu’il se lave les mains, et peut identifier si les mouvements sont bons et assez nombreux – autrement dit, si le lavage correspond aux normes. Le bracelet vibre une fois que le lavage est jugé correct, et enregistre les données sur le praticien. 

Et réduire les risques pour les patients, ainsi que les dépenses de l’Etat

Les données récoltées permettent de savoir exactement à quel moment et quels praticiens se lavent les mains, mais aussi comment. Grâce à ce système, un épidémiologiste ou un directeur d’hôpital peuvent ainsi identifier les praticiens qui respectent ou non les normes d’hygiène, et évaluer quels services ou quels maillons de la chaîne sont à risque – par exemple, Infirmière Marie respecte à 56% les normes d’hygiène, etc. Le système, qui permet aux employés d’ajuster leurs gestes en temps réel, peut par ailleurs modifier leurs comportements au long terme. IntelligentM, une solution bien moins onéreuse que les systèmes actuels de contrôle préventif des centres hospitaliers, pourrait bien, en plus de sauver des vies, représenter des économies majeures pour le système de santé américain et les hôpitaux. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas