Un (bref) point sur le marketing mobile

Par 12 novembre 2009
Mots-clés : Afrique

Pyramid Resarch a sorti récemment un rapport intéressant dans lequel il rappelait aux opérateurs l'importance pour eux de participer à des projets à caractère humanitaire et social sur mobile. Non seulement pour l'image de marque mais aussi pour tester la réception de nouveaux services et moyens d'interagir avec le client. Des projets comme Masiluleke en Côte d'Ivoire, et auquel participe MTN, permettent ainsi à l'opérateur de mesurer la réceptivité des consommateurs à des publicités insérées dans les SMS : le système propose aux individus d'envoyer gratuitement les fameux messages "please call me". Dans ces SMS, est intégrée de l'information sur les moyens de se faire dépister et où. Et la bonne nouvelle, c'est que les utilisateurs y ont été sensibles. Autre chose - qui n'a rien à voir - : un tel service réduit le nombre d'appels qui n'en sont pas, puisqu'ils visent seulement à "bipper" son interlocuteur pour qu'il vous rappelle, et qui participent à la congestion des réseaux.

Fin décembre, L'Atelier avait également parlé de l'initiative du sud-africain Mobilitrix, qui propose aux entreprises de réaliser des campagnes de communication bon marché sur mobile, en passant par le SMS.

Ca tombe bien, je suis actuellement en Afrique du sud et Claudette Thorne, de la société du crû GDS Consulting (qui développe une plate-forme Over-the-air permettant de mener des opérations de marketing mobile en temps réel), m'a confirmé que de telles opérations étaient déjà intéressantes, notamment pour les opérateurs. Parce qu'elles encouragent le trafic data, qui pour eux est rentable. Selon elle, il n'est pas trop tôt de parler déjà d'un marché. Son entreprise travaille ainsi déjà avec des opérateurs au Ghana et au Liberia. Mais elle modère rapidement : annoncer sur mobile reste cher, et la qualité inégale des réseaux en ralentit la popularisation.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas