Un buste animé sort les participants des écrans de téléconférence

Par 03 novembre 2009

Pour rapprocher les sessions de visioconférence d'une expérience en face à face, l’université de Caroline du Nord projette l'image de l'intervenant sur un buste en plastique. Celui-ci calque aussi les mouvements de l'individu.

L’un des défis de la téléprésence est de restituer au mieux les interactions entre les participants. Parmi les solutions envisagées : l'utilisation de robots capables de restituer les expressions humaines et ce en trois dimensions. Des chercheurs de l’université de Caroline du Nord proposent pour leur part de recourir à un buste animé sur lequel seraient projetées les images de l'intervenant filmées par une caméra. Baptisé SLA*, leur système capture l’image du visage de la personne en train de s’exprimer et cartographie son apparence et ses mouvements sur le buste en plastique. Le résultat est une représentation dynamique, en temps réel et accessible d’une personne éloignée.
Une expérience plus fidèle que la téléconférence
L’utilisation d’une surface ayant la forme d’un visage humain a l’avantage de donner des indications de profondeur lorsque l’image du visage est projetée dessus. Autre avantage, cela permet à un très grand nombre de personnes de voir le collaborateur distant. Pour permettre un rendu fidèle du mouvement et de la posture du visage, le buste est animé.  Pour l’heure, les mouvements de la tête sont repérés grâce à un marqueur frontal dont l’utilisateur est équipé. Les chercheurs prévoient cependant de s’en passer grâce à l’utilisation d'un simulateur de vision informatique. Il reste cependant nécessaire de calibrer l’appareil pour chaque individu avant de l’utiliser.
Calibrer le système pour chaque utilisateur
Pour cela, les chercheurs s’appuient sur des sondes 3D associées au visage humain et à son pendant en plastique. Elles permettent de capturer la position des points saillants du premier et de calibrer ceux du second en conséquence. L’équipe utilise également le logiciel Faceworx capable de produire un modèle en trois dimensions d’un visage à partir d’une vue de face et de côté. Pour le moment, le système n’utilise qu'une caméra et un projecteur unique, limitant la possibilité de voir le visage sous différentes perspectives. Une limitation que les chercheurs espèrent dépasser à terme.
* Animatronic Shader Lamps Avatars

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas