Un an de prison ferme et 20 000 dollars d'amende pour un cyberéditeur.

Par 28 septembre 1997
Mots-clés : Smart city

Editeur lettre d'information boursière américaine diffusée sur Internet, le Goldstar Whisper Stock Report, Theodore Melcher avait recommandé l'achat d'actions de la compagnie de vidéotéléconférence ...

Editeur lettre d'information boursière américaine diffusée sur Internet,
le Goldstar Whisper Stock Report, Theodore Melcher avait recommandé
l'achat d'actions de la compagnie de vidéotéléconférence Systems of
Excellence, sans préciser qu'il avait reçu pour cela 250 000 actions de
cette société. Ayant transmis fin 1996 le dossier de cette affaire à la
justice fédérale, la Security and Exchange Commission (Sec), gendarme de
la Bourse américain, estime que le Net ne permet pas d'échapper aux lois.
C'est néanmoins la première fois qu'un cyberéditeur se voit condamner. En
vendant les actions qu'il recommandait d'acheter, Theodore Melcher a
réalisé un bénéfice de plus de 515 000 dollars (environ 3 millions de F).
Actuellement, l'Organisation internationale des commissions de valeurs à
laquelle participe la Cob française examine dans le détail la question
suivante : le Net pourrait-il favoriser de nouveaux délits boursiers ?
Vous voulez tout savoir sur l'affaire, rendez-vous sur le site de la Sec
(www.sec.gov/news/digests/09-12.txt). L'adresse de la lettre d'information
en cause est la suivante (sgagoldstar.com). Le site de la Cob (www.cob.fr).
(Supplément Télé-Radio-Multimédia - Le Monde - 28/29/09/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas