Un dépôt légal du Web français est nécessaire

Par 17 septembre 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

Jean-Jacques Allagon, ministre de la Culture et de la Communication, a récemment insisté, dans une interview, sur la nécessité d’un dépôt légal du Web français pour « conserver la mémoire ...

Jean-Jacques Allagon, ministre de la Culture et de la Communication, a récemment insisté, dans une interview, sur la nécessité d’un dépôt légal du Web français pour « conserver la mémoire de la production immatérielle du Web ». La disposition figurant dans le projet de loi sur la société de l’information (LSI) sera reprise dans la future loi sur le droit d’auteur. Le ministre a aussi précisé « qu’il n’y aura pas de dépôt obligatoire de la part des éditeurs de sites ». Chargés vraisemblablement de la mise en oeuvre concrète de ce dépôt légal, la Bibliothèque nationale de France et l’Institut national de l’audiovisuel (INA) sélectionneront périodiquement un certain nombre de sites ou de pages web qui’ls copieront ou archiveront sur leurs serveurs afin de constituer progressivement une « mémoire de l’Internet ». Des expérimentations réalisées par la BNF et l’INA sont en cours actuellement pour parfaire la méthode, notamment au plan technique. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 17/09/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas