Un drone dédié à la réparation de certains bâtiments en un temps record

Par 05 août 2014 1 commentaire
Drone

Des chercheurs allemands mettent au point des premiers prototypes de drones pour analyser l’état des immeubles allemands construits après la Seconde Guerre mondiale.

Alors qu’il est déjà utilisé ou expérimenté dans de nombreux domaines (dans l’armée pour des missions de reconnaissance ou encore pour la livraison de colis par Amazon), des chercheurs allemands réfléchissent depuis 2011 à l’utilisation du drone dans le domaine du bâtiment. Christian Eschmann, chercheur au centre allemand Fraunhofer Institute for Non-Destructive Testing, dirige le projet. Son but ?  Envoyer un drone analyser l’état de construction d’immeubles dans des zones difficilement accessibles par l’homme, repérer des failles éventuelles ou prévenir avant une catastrophe. Le drone, appelé aussi "octocopter", est pour l’instant piloté à distance, mais Christian Eschmann compte en faire une technologie autonome.

Une modélisation précise  

Outre les 8 rotors qui permettent une navigation précise, l’octocopter est équipé d’une caméra haute-résolution qui lui permet de prendre jusqu’à 1200 photos durant un vol de 15 minutes. Ainsi, toutes les images combinées donnent naissance à une visualisation 3D de l’édifice, alors que seule une version 2D est actuellement disponible grâce à la modélisation humaine sur des cartes. A l’avenir, les chercheurs veulent créer un logiciel incluant des fonctionnalités inédites comme la reconnaissance de fissures, le traitement d’images ou encore l’accès à une base de données. A terme, l’idée est d’automatiser l’activité du drone grâce à différents capteurs. Déjà équipé par exemple d’un capteur mesurant la force du vent afin d’éviter toute collision avec l’immeuble étudié, l’automatisation du drone aura pour but d’analyser l’immeuble étage par étage, comme un "vol sur des rails" précise Eschmann.

Détecter les défauts de construction

Conscient que ce robot ne remplacera pas une intervention humaine et l’avis des experts, Eschmann met en lumière la rapidité du drone pour établir un diagnostic. En effet, pour un immeuble de 20 mètres sur 80, un ingénieur a besoin de deux à trois jours alors que le temps est réduit à trois ou quatre heures pour l’appareil. La procédure est donc accélérée, et le drone fournit un contrôle permanent de l’état du bâtiment. Ainsi, cette rapidité d’exécution permettra de détecter les défauts de construction très tôt, et donc de prendre des mesures de réparation en conséquence. A l’heure où les drones sont exploités en majorité à des fins commerciales ou militaires, des initiatives comme celles-ci montrent que ces nouveaux appareils peuvent assister l’homme dans un but sécuritaire et préventif.

Haut de page

1 Commentaire

Civic Drone/Workfly a inventé et fabrique en France un drone de 4 kgs contrarotatif sur un seul axe avec GPS et parachute. Nous sommes les seuls à avoir obtenu l'agrément de la DGAC pour la catégorie S3 nous permettant de voler en zone peuplée.
Contrairement à ce qui est décrit dans cet article, nous avons une bonne tenue aux vents et rafales. De plus notre drone peut travailler au contact en restant stable et sans s'écraser au sol, ce qui change tout pour le type de prestation d'analyse de l'état d'un immeuble.
Visitez: www.workfly.fr
Daniel Bollinger
Directeur du développement

Soumis par Bollinger Daniel (non vérifié) - le 11 août 2014 à 11h00

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas