Un e-mail sur deux reste sans réponse.

Par 09 mars 1999
Mots-clés : Smart city

Pour mener à bien son étude, la société Cocedal Conseil a adressé des e-mails mystères à 150 sites Web sélectionnés parmi les douze secteurs d'activité les plus représentatifs sur le Net. 725 e-...

Pour mener à bien son étude, la société Cocedal Conseil a adressé des
e-mails mystères à 150 sites Web sélectionnés parmi les douze secteurs
d'activité les plus représentatifs sur le Net.
725 e-mails portant sur des recherches de stage, demandes d'informations
sur l'entreprise, demandes d'informations commerciales, réclamations et
problèmes techniques rencontrés sur le site ont été envoyés au total. Cinq
messages, dont un en anglais, ont été envoyés systématiquement par
différents interlocuteurs, à différents services de l'entreprise.
Selon cette étude, 53 % des messages émis sur les sites français ont reçu
une réponse dans les trois semaines, 9 % seulement des sites ont répondu
systématiquement à tous les messages, 14 % n'ont jamais répondu.
En moyenne, on obtient ainsi trois réponses sur cinq messages envoyés.
Avec plus de 60 % de réponses, ce sont les sites de tourisme, de transport
et de distribution qui répondent le plus rapidement. Viennent ensuite les
sites de la presse, de l'audiovisuel et des hébergeurs/moteurs de
recherche avec 35 à 40 % de réponses aux messages.
Dans l'ensemble, les sociétés répondent en priorité aux demandes
d'informations commerciales et aux réclamations.
(Enjeux Les Echos - Marketing Direct - mars 1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas