Un escroc condamné pour enchère fantôme sur eBay

Par 26 avril 2006
Mots-clés : Smart city

Tel est pris qui croyait prendre! Un internaute vient d'être condamné pour avoir effectué des enchères fantômes sur le site eBay. L'escroquerie consistait à faire monter les enchères sur des...

Tel est pris qui croyait prendre! Un internaute vient d'être condamné pour avoir effectué des enchères fantômes sur le site eBay. L'escroquerie consistait à faire monter les enchères sur des produits inexistants, empocher l'argent et bien sûr ne jamais honorer la commande. Il vient d'être condamné 8 mois de prison avec sursis et 800 euros d'amendes pour escroquerie.
 
Suivant un système bien rodé, ce cybervendeur mettait en vente des objets de collection, dont des pièces de monnaies. Pour mettre en confiance les numismates intéressés et faire gonfler artificiellement les enchères, il avait créé d'autres comptes. Lorsqu'il remportait lui-même ses propres ventes, il s'auto attribuait des compliments sur la rapidité d'envoi des produits achetés.
 
Lorsqu'un autre internaute remportait l'enchère, la vente ne se déroulait pourtant pas de la même manière. Une fois le paiement arrivé, il prétextait une cause fallacieuse, généralement une hospitalisation, pour ne pas honorer ses engagements.
 
Les juges n'ont eu aucun mal à balayer l'argument de l'hospitalisation: d'autres objets ont été mis en vente par l'internaute pendant cette période de soi-disant indisponibilité...
 
Le Forum des droits de l’Internet avait publié en novembre dernier une série de recommandations sur le commerce entre particuliers. Il rappelait entre autres choses, les règles de base relatives à la livraison du bien vendu, obligation bien naturelle en matière de vente.
 
Le FDI recommandait aussi à l’Etat d’assimiler les sites tels eBay à de véritables hébergeurs. Ces derniers sont ainsi jugés responsables si, ayant eu "connaissance d’une annonce au contenu manifestement illicite", ils n’ont pas procédé à sa suspension ou à sa suppression.
 
L’on rappellera qu’un autre danger guette les vendeurs un peu trop compulsifs sur les sites d’enchères (eBay, Aucland, etc.) ou de vente en ligne: celui de voir requalifiées ses petites affaires en activité commerciale.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas - 26/04/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas