Quand un film plastique fait d'un simple mobile un écran 3D

Par 04 avril 2013
3D

Un filtre semblable aux écrans protecteurs d’appareils mobiles, mis au point à Singapour, permettrait à l’utilisateur de voir le contenu 3D à l'œil nu, sans utiliser de lunettes spécifiques.

Visualiser du contenu 3D sans lunettes, l'enjeu est d'actualité. Parmi les solutions développées, celle de Temasek Polytechnic (TP) et A*STAR (Agency for Science, Technology and Research) qui consiste à ajouter un film protecteur de moins de 0,1mm d’épaisseur sur son écran, de tablette ou de smartphone. Ce projet a initialement été lancé pour optimiser le contrôle des nanostructures et l'intégration de ses effets avec des applications logicielles complémentaires. Deux ans plus tard, l’EyeFly 3D* s'adapte simplement sur les smartphones et tablettes sous forme de couche pour offrir aux utilisateurs des graphismes 3D de qualité sur leurs appareils. Les chercheurs ont en fait utilisé la technologie lenticulaire qu’ils ont modernisée grâce à la nanotechnologie. Le film EyeFly 3D se compose en réalité de 500.000 structures lenticulaires miniaturisées dont la largeur est d’environ un millième de celle d'un cheveu humain.

Une technologie de nano-impression complétée par des applications mobiles

Ces lentilles, de "forme parfaite", utilisent la technologie brevetée de nano-impression de l’IMRE (Institute of Materials Research and Engineering). Une fois placé sur l’écran d’un appareil mobile (Smartphone ou tablette), il fonctionne avec des applications dédiées (compatibles avec les systèmes d’exploitation iOS et Android) qui permettent la lecture du contenu 3D stéréoscopique. La combinaison de ces deux outils permet aux utilisateurs de voir en trois dimensions sur leur écran, en format portrait et paysage. De plus, selon les chercheurs, le film conserve l’éclat des visuels et des effets 3D, ce qui éliminerait le besoin d’éclairage plus fort et réduirait la consommation de la batterie des appareils mobiles.

Transformer tous les contenus 2D en 3D

Certaines applications, en cours de développement avec la startup NanoVue par exemple, permettront à des photos prises en 2D avec des appareils mobiles d’être converties en 3D. L'équipe a aussi créé un kit de développement logiciel qui permet aux développeurs de jeux vidéo de convertir en 3D les versions de leurs jeux existants en 2D. Ce film amovible ouvre d'autres possibilités à ceux qui veulent créer du contenu 3D de qualité supérieure à prix abordable. L’entreprise prévoit ainsi à terme d’utiliser la même technologie pour les jetons de sécurité utilisés dans les services bancaires sur Internet.

 

 

*Le EyeFly 3D sera commercialisé dès la fin du mois d’avril, et disponible pour 34,95$.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas