Un Google bombing pour Nicolas Sarkozy devenu Iznogoud

Par 13 octobre 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

La dernière campagne de recrutement de nouveaux militants menée par l'UMP n'aura pas été un franc succès. A la mi-septembre, le parti annonçait en grande pompe le lancement d'un important...

La dernière campagne de recrutement de nouveaux militants menée par l'UMP n'aura pas été un franc succès. A la mi-septembre, le parti annonçait en grande pompe le lancement d'un important emailing s'adressant à 3 millions d'internautes en France. Celui-ci a finalement dû être suspendu devant les plaintes répétées d'internautes. Il n'empêche qu'en France, aucune loi n'impose que l'internaute ait donné son accord préalablement à la réception de spams politiques, comme c'est le cas dès qu'il s'agit de spams commerciaux.

Certains internautes ont tout de même déposé plainte. D'autres, choisissant d'utiliser le même canal de communication que celui emprunté par l'UMP, ont décidé de ridiculiser le leader du parti Nicolas Sarkozy. Comment ? En utilisant la technique du Google bombing ! Celle-là même qui consiste à référencer des sites officiels de personnages connus ou d'institutions de manière à ce qu'ils apparaissent dans les tous premiers résultats d'une recherche dévalorisante.

En 2004, une requête sur l'expression « miserable failure » proposait comme premier lien le site officiel de George W. Bush. Le candidat aux dernières élections présidentielles américaines John Kerry avait lui aussi fait les frais de ces plaisanteries : son site officiel de campagne s'affichait alors en seconde position sur les moteurs Yahoo et MSN, en réponse à la requête « waffles » (gaufres).

Les Google bombers s'attaquent maintenant à Nicolas Sarkozy. Résultat : l'internaute qui saisit l'expression « Nicolas Sarkozy » sur Google se voit proposer comme deuxième réponse le site officiel du film Iznogoud. L'histoire du vizir qui voulait être calife à la place du calife...

La technique utilisée ? Un groupe d'internautes semble s'être donné le mot pour répéter un maximum de fois sur leurs sites, blogs et forums le nom de Nicolas Sarkozy associé à celui d'Iznogoud et au dernier film de Patrick Braoudé.

Anaïs Grassat, pour l'Atelier

(Atelier groupe BNP Paribas- 13/10/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas