Un hôtel de Chicago propose une cure de désintoxication au Blackberry !

Par 08 juin 2006

Au départ, l'expression "Crackberry" faisait sourire. Un an plus tard, elle inquiète : l'addiction au Blackberry est une réalité quotidienne. Désintoxiqué, le manager d'un hôtel de...

Au départ, l'expression "Crackberry" faisait sourire. Un an plus tard, elle inquiète : l'addiction au Blackberry est une réalité quotidienne. Désintoxiqué, le manager d'un hôtel de Chicago a, d'après Reuters, décidé de proposer des services à ses clients pour les aider à se défaire de cette nouvelle drogue.
 
Rick Ueno, general manager du Sheraton de Chicago a lancé ce programme de désintox aujourd'hui même. Heureux convalescent d'une addiction grave à son propre Blackberry, il a monté ce nouveau projet pour aider ses clients à guérir en passant, comme lui l'avait fait, à un combiné mobile traditionnel (l'histoire ne précise pas s'il intègre ou non la 3G).
 
M. Ueno souhaite que ses clients puissent se concentrer sur leurs réunions professionnelles ou bien, s'ils sont en vacances, sur les rencontres qu'ils pourraient faire ou bien simplement sur les activités proposées par l'hôtel.
 
En quoi consiste donc la cure? Le client place son Blackberry dans un coffre fermé jusqu'à ce qu'il demande à le récupérer et se contente d'un simple mobile. Le service est gratuit et M. Ueno affirme que les Blackberry sont en sécurité.
 
Il se base sur sa propre expérience pour recommander d'abandonner son "Black". Il confie à Reuters qu'il était devenu obsédé par ses e-mails, qu'il allait jusqu'à y penser la nuit. De sa vie post-Blackberry, il parle comme un véritable sevré : "Je suis plus efficace. Je me sens mieux. Je dors mieux. Ma famille préfère".
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas - 08/06/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas