Un lampadaire solaire Wi-Fi pour les pays émergents?

Par 25 novembre 2005 1 commentaire

Un lampadaire fonctionnant à l'énergie solaire, servant à la fois de borne d'accès sans fil à Internet et de chargeur pour appareils mobiles, contrôlable à distance... L'on verrait bien ce genre...

Un lampadaire fonctionnant à l'énergie solaire, servant à la fois de borne d'accès sans fil à Internet et de chargeur pour appareils mobiles, contrôlable à distance... L'on verrait bien ce genre de projet naître dans l'esprit du maire d'une grande cité occidentale tournée vers les nouvelles technologies. Et pourtant, il pourrait bien plutôt être initié dans des pays en voie de développement!
Les concepteurs du projet Starsight, l'anglais Kolam Partnership (Angleterre) et la société Next-G, originaire de Singapour, se proposent en effet d'équiper les grandes villes des pays émergents avec des lampadaires solaires de ce type.
Objectif : sécuriser les villes et optimiser leur développement économique en généralisant l'accès à Internet. Une étude réalisée par le gouvernement kenyan montre en effet qu'un éclairage urbain efficace et homogène pourrait contribuer à réduire la criminalité de 65 %.
Des villes plus sûres, dans lesquelles les nouvelles technologies seraient facilement accessibles, ne manqueraient pas selon les instigateurs du projet, d'attirer les investisseurs et les travailleurs étrangers. "Ce projet changera définitivement la vie des populations les plus pauvres", s'enthousiasme Yannick Gaillac, l'un des instigateurs du projet Starsight. Un premier déploiement est en cours au Cameroun. A côté des quelques 200 lampadaires bientôt installés devraient prendre place quelques cybercafés dévolus à la formation de la population.
Sur le long terme, Starsight imagine d'autres possibilités : ces lampadaires interconnectés pourraient être utilisés pour la détection des cataclysmes ou la surveillance du niveau de pollution de l'air. Si les tests menés au Cameroun sont concluants, l'expérience pourrait être étendue à d'autres pays comme le Maroc ou la Chine.
Il reste toutefois un certain nombre de problèmes à régler. Actuellement, ces lampadaires sont connectés entre eux via la technologie Wi-Fi, qui ne permet pas de couvrir de larges zones et impose donc un maillage serré des villes et un nombre conséquent de lampadaires. Toutefois, Starsight précise que le Wimax est à l'étude. Autre facteur, et non des moindres : le coût d'un tel déploiement. Pour le moment, on sait juste que Starsight bénéficie du soutien du gouvernement anglais et du Commonwealth Business Council...
(Atelier groupe BNP Paribas - 25/11/05)

Haut de page

1 Commentaire

Desire des lampadaires à deux lampes 40 et à une lampe 10 etanche, automatique hauteur de 6,50m 40x80 watts, matériel galva 6 à 12h/jour maxi,

Soumis par KONE Charles (non vérifié) - le 23 janvier 2010 à 17h09

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas