Un moteur pour indexer et identifier les extraits vidéo sur Internet

Par 10 novembre 2009
Mots-clés : Smart city

En analysant les caractéristiques audiovisuelles de vidéos trouvées sur le web, il est possible de les identifier. Un concept prometteur pour les publicitaires et les sociétés de production.

Les fournisseurs de contenu vidéo sont confrontés à deux problèmes pour indexer leur contenu. D’une part, effectué à la main, le « tagging », processus qui affecte à chaque vidéo des attributs sur lesquels les recherches peuvent ensuite s’appuyer, est long et très coûteux quand cela concerne des milliers d’extraits. D’autre part, les logiciels qui analysent automatiquement les fragments de vidéo ne fonctionnent pour le moment pas avec les vidéos compressées. C’est pourquoi les chercheurs du projet Divas ont mis au point un système permettant d’indexer les vidéos automatiquement, et ce, quel que soit leur format de compression ou leur lieu de stockage. Pour cela, ils ont développé deux logiciels : l’un pour créer une « empreinte audiovisuelle » de chaque vidéo analysée, et l’autre pour effectuer une recherche d’extrait vidéo à partir de ces informations.
Distinguer les scènes visuellement similaires grâce au son
Le premier logiciel analyse les caractéristiques audiovisuelles des images : changements de musique ou de scène, angles de caméra, luminosité, mouvement des personnages et des objets, etc. Le fait d’inclure le son dans l’analyse permet au logiciel de distinguer deux scènes visuellement proches, comme une conférence et un concert, par exemple. L’empreinte audiovisuelle est ensuite stockée au format XML dans le fichier vidéo, ce qui permet d’accéder facilement et rapidement aux informations d’indexation qu’il contient. Avec le deuxième logiciel, il devient ainsi possible d’identifier la source d’un extrait d’une série télé, par exemple. Le moteur de recherche est ainsi capable de fournir non seulement le nom de la série, mais aussi la saison, l’épisode et la minute exacte de la scène où l’extrait vidéo apparaît.
Identifier les oeuvres pirates sur la toile
Seule limitation du système : il a besoin d’accéder aux vidéos auxquelles comparer l’extrait recherché. Le champ d’application auprès du grand public est donc relativement limité. Quelqu’un qui possèderait une vidéothèque numérique conséquente serait en mesure de retrouver les films de sa collection à partir de bande annonces trouvées sur Internet. En revanche, les applications commerciales sont plus nombreuses. Le système devrait fournir aux sociétés de production un moyen simple pour retrouver les versions pirates de leurs oeuvres sur diffusées illégalement sur Internet. Enfin, les annonceurs pourront vérifier à moindre coût que les chaînes de télévision diffusent bien le nombre de clips promis et aux horaires indiqués.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas