Un nouveau procédé de vérification d'identité, Irisldent, est fondé sur

Par 12 août 1997
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

l'iris (partie colorée de l'oeil). Un accord non exclusif de distribution auprès des banques et établissements financiers du monde, hors Japon, portant sur Irisldent vient d'être signé entre NCR et ...

l'iris (partie colorée de l'oeil). Un accord non exclusif de distribution
auprès des banques et établissements financiers du monde, hors Japon,
portant sur Irisldent vient d'être signé entre NCR et la société
américaine Sensar Inc. Les tests étant en phase de finalisation, le
système Irisldent sera lancé au cours du quatrième trimestre 1997. La
sécurité des DAB-GAB et la sécurité physique interne constituent les
principales applications de ce procédé. Elément du corps le plus
"personnel", l'iris humain est bien plus qu'une empreinte digitale et son
identification devient actuellement un standard de biométrie. Le système
Irisldent repose sur la numérisatio de l'iris et sa reconnaissance par la
mesure de plusieurs centaines de paramètres. Intégrée à un DAB-GAB, une
caméra vidéo capte et numérise l'image de l'iris d'un client jusqu'à un
mètre de distance. Quelles que soient la position et la morphologie du
client, l'image de l'iris, grâce à un traitement complexe temps réel, est
isolée. Cette image et ses caractéristiques, stockées sur un serveur
deviennent, la première fois que le client se présente, une "signature"".
Un "coup d'oeil" permet au sytème de reconnaître le client lorsque
celui-ci revient en comparant l'empreinte de son iris à la signature
digitalisée stockée. Seules les lunettes empêchent la capture de l'image.
Une option a été prise par NCR pour acquérir une participation minoritaire
dans Sensar Inc. Pour le tester sur des DAB et sur d'autres canaux
électroniques de distribution, Citicorp, maison mère de la Citibank, a
payé en avril dernier 3 millions de dollars un accès privilégié au système
Irisldent. 8 millions de dollars ont été apporté à Sensar par un groupe
d'investisseurs conduit par JP Morgan en janvier 1997. Un contrat de 41,9
millions de dollars a été conclu, en octobre 1996 entre Sensar et Oki
Industry Co Ltd accordant à cette dernière les droits exclusifs pour
l'industrie bancaire nippone et non exclusifs pour 10 pays de la ceinture
Pacifique.
(Technologies Bancaires - juillet/août 1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas