Un pays de l’est de l’Europe très high tech : l’Estonie

Par 09 avril 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Il est un pays, en Europe, dont on est loin d'imaginer le niveau high tech. Un indice : c'est l'un des dix pays qui fera une entrée remarquée à l'Union européenne le 1er mai prochain. Il s'agit de l'Estonie, sortie du carcan soviétique depuis 1991 et dont la population est...

Il est un pays, en Europe, dont on est loin d’imaginer le niveau high tech. Un indice : c’est l’un des dix pays qui fera une entrée remarquée à l’Union européenne le 1er mai prochain. Il s’agit de l’Estonie, sortie du carcan soviétique depuis 1991 et dont la population (1,4 million d’habitants) est particulièrement en avance en termes d’usage des nouvelles technologies.
Premier chiffre : le pays compte 45 % d’internautes. A titre de comparaison, c’est plus que la France… Sur le haut débit, son taux de pénétration est plus fort que celui de pays proches de nous comme l’Italie, la Grande-Bretagne ou les Pays-Bas. En termes d’usage, il faut savoir que le paiement en ligne par SMS montre une avance que les utilisateurs français de téléphones portables vont envier aux estoniens.
Ainsi, à Tallinn, il est légion de payer le parcmètre (50 % des automobilistes le font) ou d’acheter un ticket de loto avec un simple texto. Une facilité permise par l’opérateur de téléphonie EMT, la branche mobile de l'ancien opérateur public Eesti Telekomnoter, qui est devenu pionnier sur le segment du paiement en ligne via téléphone portable.
Les fondements de cette avance estonienne sont doubles : ils sont géographiques et politiques. C’est d’abord la proximité géographique de l’Estonie avec les pays du nord de l’Europe qui a insufflé le développement de l’Internet. Finlande, Suède, Norvège et autres ont consenti d’importants investissements dans l’ancienne république du bloc soviétique… et ont du même coup importé certains usages de l’informatique.
Parallèlement, l’action des gouvernements estoniens successifs a été particulièrement active. L’accès à Internet est un droit constitutionnel, dont le respect a été favorisé grâce au programme « Bond du tigre », destiné à équiper toutes les écoles du pays en accès Internet. Aujourd’hui, l’administration est déjà bien imprégnée des usages d’Internet ; à titre d’exemple, les Estoniens peuvent déjà déclarer leurs impôts en ligne.
Et les politiques savent montrer l’exemple : dès 2000, le gouvernement a fait sa révolution numérique, et tourné le dos au papier pour ses réunions de cabinet. Ces prochaines années, il est fort à parier que l’Estonie continuera de particulièrement s’investir dans les nouvelles technologies. Dès l’année prochaine, ils devraient être les premiers citoyens au monde à voter en ligne !

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas