Un portail ne vaut pas un pas-de-porte.

Par 07 avril 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

Selon une étude publiée cette semaine par Jupiter Communications, les principaux portails ne généreraient, indirectement, que 18 % du commerce électronique. Ils ne seraient donc pas la source de tra...

Selon une étude publiée cette semaine par Jupiter Communications, les
principaux portails ne généreraient, indirectement, que 18 % du commerce
électronique. Ils ne seraient donc pas la source de trafic attendue par
les sites de commerce électronique qui leur sont affiliés.
L'étude prévoit également que cette part ne devrait pas augmenter
considérablement et atteindre péniblement les 20 % en 2002.
Déjà, certains gérants de sites marchands se plaignent vivement du ticket
d'entrée perçu par les portails et les faibles retours en termes de
visites et d'achats. 5 % seulement de ces "cybercommerçants" seraient
certains aujourd'hui de renouveler leurs accords avec les portails.
Selon le responsable de l'étude, Marc Johnson, les créateurs de sites
marchands "n'ont pas exigé assez des sites portails" "Les portails
drainent des visiteurs, mais n'aident en rien les sites marchands à
retenir et à fidéliser ceux-ci".
(Information ZDNet France du 8/04 parue dans Yahoo ! France)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas