Un premier trimestre bien terne pour la téléphonie mobile en France

Par 08 avril 2003
Mots-clés : Digital Working, Europe

Les chiffres de la téléphonie mobile pour le premier trimestre 2003 reflètent la saturation actuelle du marché, bien que tous les opérateurs n’aient pas encore publié leur bilan. Seul Orange...

Les chiffres de la téléphonie mobile pour le premier trimestre 2003 reflètent la saturation actuelle du marché, bien que tous les opérateurs n’aient pas encore publié leur bilan. Seul Orange, la filiale de France Télécom, a fait le choix d’annoncer quelques résultats, avec trois semaines d’avance, dans l’espoir de faire taire les rumeurs circulant sur sa mauvaise santé financière (cf. article sur Orange dans la lettre d’aujourd’hui).Néanmoins, Avenir Telecom, distributeur en produits et services de télécommunications, a officialisé quelques estimations. Pour la première fois, Orange perdrait son leadership au premier trimestre au profit de SFR, bien que les deux opérateurs se tiennent dans un mouchoir de poche. Une autre source affirme que Bouygues Telecom aurait pris la première place en février, à la faveur d’offres attractives.Le nombre de nouveaux abonnements bruts pour le premier trimestre 2003, hors désabonnements, s’élèverait selon Avenir Telecom à 2,41 millions, en recul de 23% par rapport au premier trimestre 2002. Cependant, le marché français resterait relativement stable, avec des actes d’achat en légère baisse de 5%.SFR, qui avait donné une prévision de croissance de 10% en janvier, à l’opposé des annonces de ses concurrents, a néanmoins révisé plusieurs fois ses chiffres à la baisse, passant de 8% de croissance à 5%.(Atelier groupe BNP Paribas – 08/04/03)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas