Un produit high-tech doit avant tout correspondre au consommateur

Par 17 mars 2010
Mots-clés : Smart city

Avant de s'intéresser au design et à la technologie du produit qu'elle veut développer, une entreprise doit s'assurer qu'il correspond aux besoins de son marché et à son budget.

Pour éviter les échecs dans le développement de produits high-tech, une réflexion sur les besoins commerciaux doit précéder toute considération technologique, affirme McKinsey dans un article. Son auteur explique en effet que le raisonnement inverse peut amener les entreprises à développer des produits inadaptés à leur marché. Il faut donc d'abord répondre aux questions suivantes : qu'attendent les consommateurs ? Quelles caractéristiques doit proposer le produit final ? Quel budget est alloué à son développement ? Sous quel délai doit-il être mis sur le marché ? Ensuite seulement, il est possible de s'intéresser aux technologies disponibles sur le marché, à la faisabilité de leur intégration dans le design du produit et à leur coût. En fonction de tous ces critères, les équipes de développement peuvent établir différents scénarios et solutions.
Le management doit se faire l'écho du processus de développement
La meilleure solution pourra alors être choisie, ou le projet abandonné s'il apparaît que son coût de développement est trop élevé par rapport au budget disponible. Ou encore qu'il demande trop de travail de personnalisation pour envisager une production de masse. Le succès dépend aussi de l'approche adoptée par le management. Celui-ci doit faire écho à la manière dont le processus de développement est organisé. Par exemple le directeur technique et le chef de projet peuvent décider de la ligne directrice et de la stratégie générale. Un niveau hiérarchique en dessous, on peut imaginer que les équipes commerciales et les ingénieurs discutent des différents scénarios évoqués plus haut, avant que l'équipe dirigeante ne tranche.
Repenser l'architecture produit
Une telle démarche vise à s'assurer que toutes les parties prenantes au projet ne perdent pas de vue les objectifs globaux de l'entreprise. McKinsey explique que dans bien des industries, comme la téléphonie ou l'automobile, la présence croissante de produits électroniques ou leur complexification a posé de nouveaux défis aux équipes de développement. En effet, celles-ci étaient jusqu'ici habituées à bâtir leurs produits autour du matériel, dont le rythme de renouvellement est plus lent que celui des technologies logicielles qui tirent désormais l'innovation. Pour le cabinet, il est donc primordial de repenser l'architecture de leurs produits en tenant compte de cette évolution.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas