Un profil facebook peut nuire à la recherche d’emploi

Par 07 août 2012 1 commentaire
Mots-clés : emploi, recherche
recherche d'emploi

Risquer de perdre votre prochain emploi en raison de votre profil Facebook est une tendance croissante en raison de la multiplication des employeurs qui scrutent vos activités sur le réseau social.

L’incontournable réseau social a fait des centaines de millions d’adeptes au cours des six dernières années. Il est en effet devenu l’un des outils les plus populaires pour rester en contact avec sa famille, ses amis et autres connaissances. Toutefois, des photos ou des messages inappropriés sur ce réseau pourrait nuire à votre «réputation 2.0» et surtout vous empêchez de décrocher votre futur emploi. Alors méfiance !

C’est ce que révèle une étude menée par des étudiants de l’Ecole de journalisme et de communication de masse de l’Université internationale de Floride à Miami. Ils affirment que les employeurs utilisent Facebook pour évaluer les candidats prétendants à l’un des postes proposés par leur entreprise. Et jugent que le monde du travail empiète de plus en plus sur les libertés que nous pouvons prendre dans le virtuel, et que ce phénomène crée une nouvelle fracture numérique.

D’après leur étude menée auprès d’employeurs de six secteurs différents, nombre d’entre eux utilisent les profils Facebook de demandeurs d'emploi pour filtrer les candidats. Pour ce faire, ils étudient leur mode de vie, leurs attitudes et leur apparence personnelle. "Alors que les employeurs utilisent déjà Facebook pour surveiller leurs employés, ils ont également commencé à l'utiliser comme un outil de filtrage lors de l'examen des candidats potentiels", explique Vanessa de la Llama. "Cette tendance est nouvelle ; c’est pourquoi il reste à établir un ensemble normalisé de lignes directrices. D’autant que ces employeurs évaluent souvent les demandeurs d'emploi de manière subjective."

Facebook est ouvert par essence et ses paramètres de confidentialité sont opaques. Cela signifie que beaucoup de gens ne se rendent pas compte que les employeurs potentiels ou encore d’autres individus peuvent voir des aspects embarrassants ou compromettants de leur vie sociale et familiale. Ainsi, ils partagent bien plus que ce qu'ils ne feraient en le sachant, et donc se mettent en danger. "Les demandeurs d'emploi doivent être conscients que leurs futurs employeurs observent leurs profils Facebook de près, tentant de savoir quelle est leur personnalité" explique l'équipe. "Bien que cette pratique soulève de nombreuses questions éthiques, c’est un phénomène émergent qui ne ralentit pas."  L'équipe souligne en effet que quel que soit le secteur d’activité, cette tendance est croissante.

Souvenez-vous, les agissements d'une personne sur Facebook a parfois été perçue comme une atteinte à l'intégrité de son employeur et de la marque de l'entreprise. Et a ainsi été source de licenciements. Il est néanmoins difficile d’évaluer l’ampleur de ce phénomène car de tels cas sont assez rares bien qu’ils soient rapidement répandus par les médias et la blogosphère.

Les chercheurs espèrent soulever des questions éthiques pour répondre au débat concernant l’utilisation de Facebook et d’autres sites de réseautage social par les employeurs pour présélectionner les candidats.  Est-ce que les employeurs fournissent les mêmes chances aux candidats ? Ou bien évaluent-ils "l'image" en ligne avant qu’une entrevue ait eu lieu avec le candidat ?  

Toutefois, dans certains cas, l’activité Facebook peut mettre en lumière une personnalité tout à fait acceptable. Mais un conseil, restez prudent !

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour.
Personnellement, je ne connais personne qui a perdu son emploi en raison de sa page Facebook. En revanche, je sais qu’il y a beaucoup de demandeurs d’emploi qui parviennent à se faire embaucher grâce à ce réseau social. Je pense que les sites spécialisés dans le recrutement, tels que http://www.carriereonline.com/ , et le Web en général augmentent la visibilité des offres d’emplois.

Soumis par kurt (non vérifié) - le 17 juin 2013 à 16h26

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas