Un projet de loi visant à réduire le contrôle sévère des produits de chiffrement destinés à l'exportation est en cours d'examen au Sénat

Par 24 juin 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

américain. Le texte, baptisé PROJECT (Promote Reliable On-Line Transactions to Encourage Commerce and Trade Act), déjà approuvé par le Senate Commerce Committee, l'une des quatre commissions du ...

américain.
Le texte, baptisé PROJECT (Promote Reliable On-Line Transactions to
Encourage Commerce and Trade Act), déjà approuvé par le Senate Commerce
Committee, l'une des quatre commissions du Sénat concernées par la loi,
doit encore passer par trois autres commissions, dont celle traitant des
questions de renseignement et de sécurité nationale, moins favorable à
l'assouplissement des règles en vigueur.
Désormais, les technologies de chiffrement sont introduites dans toutes
sortes de produits allant des décodeurs de télévision par câble ou par
satellite aux logiciels de messagerie et de navigation sur le web. Jusqu'à
présent, sous l'influence du département de la Justice et des agences de
sécurité nationale voulant éviter de mettre des moyens de chiffrement trop
puissants dans les mains du crime organisé et du terrorisme international,
l'administration américaine interdit l'exportation de clés au-delà de 56
bits.
Le nouveau projet de loi prévoit d'autoriser l'exportation par l'industrie
américaine de produits avec des clés de 64 bis jusqu'en 2002, date à
laquelle sera autorisé un nouveau standard développé par le gouvernement,
incluant la possibilité d'utiliser des clés de longueur supérieure.
Selon les experts en cryptographie, les chiffres avec des clés de 56 bits
peuvent être "cassés" en moins de 24 heures. Selon eux, le niveau de
sécurité minimum est de 128 bits.
(Information ZDNet France du 25/06/1999 parue dans Yahoo ! France)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas