Un réseau social qui met en contact direct PME et fournisseurs

Par 20 avril 2012
RawMarket

Un outil de recherche et de comparaison en ligne permet de rapprocher les acteurs de l'industrie des matières premières et de supprimer les intermédiaires qui font grimper les prix.

RawMarket est un site internet communautaire dans le domaine du commerce équitable des matières premières. Fruit du travail conjoint de huit étudiants de l'école d’informatique Epitech, de Sciences Po et de l'Ecole Normale Supérieure, l'idée est née d'un constat simple : "Les prix augmentent dans de nombreux secteurs", explique à L'Atelier Adil El Maqhor, l'un des initiateurs du projet et étudiant en 5èmeannée à l’Epitech. Dans le même temps, les petites entreprises rencontrent des difficultés pour trouver des fournisseurs fiables. L'objectif du projet ? Mettre en relation directe des PME et des fournisseurs de matières premières. "Ce modèle supprime un intermédiaire de taille, les marchés financiers," note Adil El Maqhor.

Un outil d'échange commercial

Ainsi, RawMarket servirait à maîtriser la volatilité et la fluctuation des prix. Concrètement, le site est composé d'un annuaire de recherche d'entreprises, d'un chat entre les contacts, d'un comparateur de prix, d'un carnet d'adresses et même d'une braderie (vente flash) permettant d'écouler des invendus ou des stocks de marchandises. Les PME disposent également d'un tableau de bord, véritable outil de gestion pour superviser et maîtriser leurs coûts. Les commandes et le paiement peuvent être réalisés en ligne. Un système d'évaluation a également été intégré pour permettre aux acheteurs d'évaluer les fournisseurs.

Circuit court et logique locale

Dans ce système, les deux parties sont censées y trouver leur compte. D'un côté les TPE/PME ont les moyens de diminuer leurs coûts de production et de recherche et développement en trouvant le meilleur prix parmi un éventail de fournisseurs ; de l’autre les producteurs peuvent diversifier leur clientèle. Actuellement, la plate-forme se concentre sur les matières premières agricoles et le bois sur le marché français. A l'avenir, elle compte s'étendre à l'Europe et à l'international. "L'important est de garder un circuit court, en fonctionnant donc avec une logique locale," nous précise Adil El Maqhor. Ce modèle pourrait néanmoins s'appliquer à de nombreux domaines.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas