Un salarié d’AOL vendait des listes d’adresses à des spammeurs

Par 24 juin 2004
Mots-clés : Smart city

Le ver était dans le fruit… C’est le triste constat que doit faire aujourd’hui le Fournisseur d’Accès Internet (FAI) AOL, qui vient de s’apercevoir que l’un de ses employés avait revendu des...

Le ver était dans le fruit… C’est le triste constat que doit faire aujourd’hui le Fournisseur d’Accès Internet (FAI) AOL, qui vient de s’apercevoir que l’un de ses employés avait revendu des listes d’abonnés à des émetteurs de courriers indésirables. Pendant qu’AOL lançait des campagnes d’informations, poursuivait des spammeurs et mettait des filtres anti-spam plus ou moins opérationnels sur nombre de messageries, l’un de ses employés réduisait ses efforts à néant. Voilà un nom qu’AOL n’est pas près d’oublier : Jason Smathers, ingénieur informatique de 24 ans, est allé jusqu’à vendre quelque 92 millions d’adresses électroniques AOL à des spammeurs notoires ! Autant dire que le coupable a été rapidement remercié par AOL, et fissa. Face à la justice, l’homme risque une peine de cinq ans de prison et une amende pouvant atteindre les 250.000 dollars. AOL se serait sans aucun doute bien passé de cette mauvaise publicité. Le FAI est aujourd’hui contraint de diffuser des communiqués de presse assurant ses abonnés qu’aucune donnée concernant des numéros de cartes bancaires ou des mots de passe utilisateurs n’avait pu être subtilisée dans cette affaire. (Atelier groupe BNP Paribas - 24/06/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas