Un smartphone suffit maintenant à orienter les malvoyants

Par 13 septembre 2013
smartphone malvoyant

Grâce à une reconnaissance poussée des formes et signaux, les smartphones vont permettre aux personnes souffrant de troubles de la vision de mieux se repérer dans leur environnement.

Encore en développement, l'initiative "Une aide à la mobilité et à la navigation pour les malvoyants" a déjà attiré l'attention de la communauté scientifique. En effet, lauréat du Google Faculty Research Award, ce sont plus de 80 000 dollars qui vont permettre à l'équipe menée par le Professeur Rainer Stiefelhagen de l'Institut de Technologie de Karlsruhe (KIT) de poursuivre la mise en pratique de leur application de reconnaissance visuelle. Celle-ci ne nécessitant que d’utiliser un smartphone pourrait avertir une personne malvoyante des obstacles se dressant devant elle, détectés par la seule caméra du smartphone?.

 

Une caméra calibrée sur les signaux de l'environnement

 

Le système mis en place par l'équipe est en réalité plutôt intuitif. Une caméra, connectée à un smartphone, et un système qui traite les données envoyées de l'une à l'autre. La caméra permettrait une reconnaissance des obstacles mais aussi d'autres signaux comme les lumières des feux de signalisation, ou une reconnaissance spatiale plus large permettant de définir le chemin vers la porte d'un immeuble par exemple. Toutes ces données sont traitées puis envoyées au smartphone qui les transmet à l'utilisateur aux moyens de différents stimuli. Le smartphone pourrait ainsi vibrer, émettre des signaux sonores ou plus explicitement encore parler avec le malvoyant au moyens de discours prédéfinis. Les prototypes en sont encore au stade du développement, grâce à l'aide apportée par le Centre d'Etudes pour les Etudiants Malvoyants déjà existant au KIT. "Nous voulons que notre système s'adapte aux demandes particulières des possibles utilisateurs déjà durant le développement du prototype" explique le Professeur Stiefelhagen

 

Les malvoyants oubliés de l'innovation

 

Si les nouvelles technologies se sont déjà beaucoup intéressées aux problèmes de vision, le coeur de cible à jusque là été concentré sur les aveugles. Les initiatives comme les lunettes de Second Sight ou la canne intelligente proposent une nette amélioration de la qualité de vie mais leur pertinence auprès des malvoyants est réduite. Selon le rapport de l'OMS, il y a environ 250 millions de malvoyants dans le monde contre 40 millions d'aveugles. Le projet de la KIT, nettement plus simple et abordable cherche à toucher au mieux cette communauté, dont plus de 90% vivent dans les pays en développement. Les smartphones étant déjà aisément utilisés par les personnes souffrant de déficiences de la vision grâce aux nouvelles procédures mises en place par les constructeurs, le choix du format d'application en fait une plate-forme idéale pour l'aide à l'orientation. De plus l'utilisation d'une technologie nettement moins onéreuse devrait permettre de démocratiser au mieux le soutien technologique à la vision.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas