Un squelette virtuel lutte contre l'ostéoporose

Par 04 juillet 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

L'ETH propose un outil de simulation de la pression subie par les os humains qui aide les médecins. Ces derniers visualisent mieux les zones fragilisées et peuvent plus facilement établir un diagnostic.

Représenter virtuellement le squelette humain pour prévoir les effets de l'ostéoporose. Tel est le projet développé par une équipe de chercheurs de l'ETH Zurich en collaboration avec le IBM Zurich Research Laboratory. L'objectif : développer des outils cliniques pour améliorer les diagnostics et traitements de cette maladie des os. Un mal qui touche une femme de plus de cinquante ans sur trois et un homme sur cinq. L'idée est donc d'analyser d'une façon automatique la force des os, leur résistance aux pressions et les points les plus fragile de la structure osseuse afin de prévenir les fractures. La méthode développée mesure la densité du squelette des patients, en parallèle d'une mesure mécanique de la microstructure même des os.
Localiser les os fragiles
Une performance technique rendue possible grâce à l'utilisation d'un superordinateur, le Blue Gene. Il a permis de mener des simulations sur des spécimens d'os réels. En vingt minutes, la simulation sur le superordinateur a permis de générer plus de quatre-vingt-dix gigabits de données. "C'est cette combinaison entre vitesse d'exécution et taille qui permet de visualiser et de résoudre ces cas cliniques complexes en un temps record", affirme Ralph Müller, directeur de l'ETH Zurich. A une grande échelle, en utilisant plusieurs simulations en parallèle, les chercheurs ont ainsi réussi à établir une sorte de carte des pressions subies par les os, selon le poids et la taille du patient. Cette carte change de couleur selon les pressions virtuelles que l'on fait subir au squelette.
Une superordinateur pour simuler les risques
Ce qui indique au médecin les zones à risque, les plus fragilisées, et celles qui sont le plus susceptibles de se fracturer. Il sait ainsi où et sous quel pression l'os risque de rompre. "Avec cet outil, le docteur peut aussi détecter avec plus de précision la nature des dommages causés par l'ostéoporose et leur location. Une connaissance qui s'avère plus qu'utile pour les chirurgiens qui vont opérer ces patients", indique le docteur Costas Bekas, membre du projet. Selon ce dernier, d'ici une dizaine d'années, ces performances seront réalisables par n'importe quel ordinateur. "Ce qui fera de ces simulations sur la force des os une pratique routinière pour tout spécialiste de l'ostéoporose", conclut-il.

Haut de page

1 Commentaire

slut
suis étudiante chercheur, interéssée au sujet de l'ostéoporose je cherche des videos de simulation concernant ce sujet qui pourront me servir comme support pour informer les femmes ostéoporotiques de ma région et faire des cours de sensibilisation aux écoliers.
Merci pour votre entraide

Soumis par Boulbaroud (non vérifié) - le 31 juillet 2008 à 23h04

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas