Un téléphone portable à reconnaissance faciale

Par 04 mars 2005
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

En juin dernier, l'opérateur nippon NTT DoCoMo lançait un nouveau téléphone portable, immédiatement rebaptisé par la presse le "mobile...

En juin dernier, l'opérateur nippon NTT DoCoMo lançait un nouveau téléphone portable, immédiatement rebaptisé par la presse le "mobile portefeuille". Son dessein ? Permettre à son utilisateur d'effectuer des paiements électroniques ( en le passant devant une borne spécifique), de passer les portillons des gares et des stations de métro, de s'identifier à l'aéroport, etc. Mais aussi, dans un avenir proche, de servir de clef de maison ou de voiture , de cartes de réduction , de papiers d'identité ...

Si l'avenir du téléphone portable est effectivement de devenir un objet personnel à tout faire, la question de sa sécurisation émerge inexorablement et le code Pin que tous utilisent aujourd'hui semble quelque peu léger pour protéger certaines applications comme les paiements électroniques.
La réponse aux limites du PIN vient du Japon : des chercheurs de la société Omron Corporation ont annoncé dans un communiqué de presse avoir mis au point un système de reconnaissance faciale qui identifie les propriétaires du téléphone portable.
Moins performante que les systèmes de reconnaissance faciale mis en place dans les aéroports par exemple, la technologie d'Omron permet tout de même l'analyse de 80 critères faciaux : à l'allumage du combiné par exemple, le logiciel qui lui est incorporé établit une comparaison entre la photographie du visage propriétaire, et celui de l'utilisateur qui demande à être reconnu. Le tout en moins d'une seconde.
Autant dire que la solution est prometteuse, et qu'elle émergera certainement très vite. La direction d'Omron a d'ailleurs précisé dans un communiqué de presse qu'elle s'apprêterait à lancer une campagne marketing à destination des fabricants de mobiles.
(Atelier groupe BNP Paribas - 04/03/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas