Je est un autre, - et une oeuvre, aussi?

Par 16 août 2011
femme portant des lunettes dans lesquelles elle ne voit qu'elle

Devenons nous plus prudents dans notre utilisation des réseaux sociaux, au fil du temps? Ou posons nous juste plus de limites au partage 2.0?

 

Le temps du partage forcené de sa vie personnelle est passé, les amis. 
C'est pas moi qui le dis mais une étude d'Avira.
64% des utilisateurs d'ordinateurs affirment ne pas publier de souvenirs ou d'informations quant à leurs vacances, sur réseaux sociaux.
Chiffre de prime abord, assez étonnant. Et finalement, non.
 
Devenons nous plus prudents dans notre utilisation des réseaux sociaux, au fil du temps? Ou posons nous juste plus de limites au partage 2.0? Ou n'est ce pas juste qu'on aborde le partage différemment? 
 
On vous parlait de curation déjà l'année dernière avec Paper.li. La curation, c'est un peu, en ce moment, l'équivalent geek du color block des blogueuses mode. On le pratique tous, en étant conscients qu'il s'agit là d'une pratique éphémère. Encore que. 
Au fond, la curation, les internautes la pratiquent déjà depuis quelques temps sur les réseaux sociaux. On est curateur de sa vie exposée sur le web. Dans le partage mais aussi le non-partage de certaines activités se met en scène une représentation léchée, idéale. Plus que de l'ostentation, on donne dans la représentation presque artistique: des clichés de vous sous votre meilleur - ou pire jour, des statuts en traits d'esprit improvisés, jusqu'au détournement du profil Facebook classique pour en faire un profil arty à sa gloire.
Le moi numérique comme une oeuvre d'art? une "oeuvre" qui s'apparenterait plus à de l'autofiction?
Il existe déjà des services qui vendent des journaux Twitter ou Facebook, regroupant toute votre "production" en un journal papier. Parlera-t-on de ces journaux  dans les cercles littéraires?
 
Dans quelques années, abordera-t-on, dans certains cours d'art, le moi numérique  comme on discuterait d'une oeuvre artistique? Je me pose vraiment la question. Vos pronostics?
 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas