Une baisse de 10 % du piratage de logiciels créerait 30 000 emplois en France

Par 08 décembre 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

La baisse du piratage de logiciels, une solution au chômage ? Une étude de BSA-IDC montre qu'une baisse du taux de piratage de logiciels serait très bénéfique à l'économie française. Les chiffres...

La baisse du piratage de logiciels, une solution au chômage ? Une étude de BSA-IDC montre qu'une baisse du taux de piratage de logiciels serait très bénéfique à l'économie française. Les chiffres sont impressionnants. Une baisse de 10 % du taux de piratage de logiciels pourrait créer 30 000 emplois, injecter 17 milliards de dollars dans l'économie et apporter à l'Etat 5,7 milliards de dollars en recettes fiscales.

Les effets d'un tel apprentissage seraient aussi importants sur le secteur informatique. "Alors que celui-ci devrait progresser de 27 % jusqu'en 2009 , selon les prévisions d'IDC, un recul de 10 points de piratage pourrait porter sa croissance à 36 % ", peut-on lire dans un communiqué.

L'étude chiffre les effets positifs d'une baisse de piratage. Rappelons que BSA a publié une étude sur le piratage de logiciels dans les pays européens et a annoncé une vague de contrôle dans les entreprises françaises. En Europe, une baisse de 10 % du taux de piratage pourrait représenter une croissance supplémentaire de 88 milliards de dollars et une création de 155 000 postes dans le secteur informatique.

"Le secteur informatique - et l'industrie du logiciel en particulier - est de toute évidence un puissant moteur de progrès économique au sein de l'Union européenne et à travers le monde", explique Bertrand Salord, porte-parole de BSA France.

(Atelier groupe BNP Paribas - 08/12/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas