Une baisse de 25 % des tarifs vers les mobiles est ordonnée par le régulateur britannique.

Par 16 décembre 1998
Mots-clés : Digital Working

Sans attendre la publication du rapport officiel de la Monopolies and Mergers Commission prévue pour janvier, David Edmonds, le directeur général de l’Oftel, a ordonné une baisse de 25 % des tarifs ...

Sans attendre la publication du rapport officiel de la Monopolies and
Mergers Commission prévue pour janvier, David Edmonds, le directeur
général de l’Oftel, a ordonné une baisse de 25 % des tarifs des appels
“entrants” réalisés à partir d’un téléphone fixe vers un mobile dès
avril prochain. Les deux grands opérateurs de téléphone mobile Vodaphone
et Cellnet (filiale de BT) sont directement concernés par cette décision.
Selon David Edmonds, si les deux autres opérateurs britanniques One 2 One
et Orange, non visés directement par l’enquête de la MMC, décidaient de
suivre cette baisse, les réductions de tarifs pourraient permettre aux
consommateurs d’économiser sur trois ans 1 milliard de livres (9,5
milliards de F).

Le régulateur a également demandé aux opérateurs de mobiles de ne plus
facturer les appels infructueux, tarifés jusqu’ici à 30 pence la minute.

Selon cette nouvelle tarification, les appels de jour passeront de 30
pence la minute (2,85 F) à 22 pence (2,09 F).
Reversant à Vodafone et Cellnet une part de 13,8 pence, BT devrait voir
ses profits sur les appels d’un téléphone fixe vers un mobile baisser de
40 % suite à cette mesure.
Pour assurer une réduction progressive des prix des communications
mobiles, le rapport de la MCC préconise aussi de nouvelles baisses en 2000
et 2001.
Redoutant le pire, les opérateurs ont accueilli plutôt favorablement
l’annonce de ces baisses. (La Tribune Les Echos 16/12/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas