Une étude de Merrill Lynch évalue l'impact du Web sur 15 grands secteurs industriels aux Etats-Unis.

Par 28 avril 1999
Mots-clés : Smart city

La banque d'affaires Merrill Lynch vient de publier une étude de 150 pages évaluant l'impact du réseau sur 15 grands secteurs industriels. Représentant les trois quarts de l'économie américaine, l...

La banque d'affaires Merrill Lynch vient de publier une étude de 150 pages
évaluant l'impact du réseau sur 15 grands secteurs industriels.
Représentant les trois quarts de l'économie américaine, les services sont
essentiellement concernés. Selon l'étude, les services vont subir une cure
de concurrence et de productivité, mais augmenteront encore leur poids
dans l'économie. Le consommateur va devenir friand de services comparatifs
offerts par les portails d'accès au Net, dominé probablement bientôt par
les services du type Pages Jaunes ou les quotidiens régionaux.
La plupart des sociétés vont devoir compenser la baisse des coûts de
distribution par des investissements dans la formation et l'assistance.
Selon l'analyste du secteur de l'éducation, Rhoda Lau, 710 000 salariés
américains ont pratiqué la formation à distance en 1998. Selon ses
projections, ils devraient être 2,3 millions en 2002.
Selon Richard Victor pour la santé, 45 % des utilisateurs d'Internet ont
déjà effectué une recherche d'information médicale. En 1998, l'industrie
pharmaceutique a dépensé en marketing direct 1,3 milliard de dollars, soit
13 fois plus qu'il y a cinq ans.
Le commerce électronique va réduire les coûts et augmenter l'activité dans
l'immobilier, la finance, l'assurance et les voyages. Les premiers arrivés
seront les premiers servis. A l'échelle mondiale, il faudra être ensuite
meilleur que les meilleurs. Seule la qualité du service peut éviter que le
produit ne devienne une simple matière première.
Un chapitre entier est consacré aux médias. L'image de marque de Time
Warner et sa capacité à distribuer, via ses réseaux câblés, toutes sortes
de services interactifs dans chaque maison, en font un des gagnants
potentiels de l'ère Internet.
Enfin, selon Henry Blodget, les valeurs Internet "pures" méritent leurs
étonnantes valorisations.
(La Tribune - 28/04/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas