Une interface unique rend les appareils électroniques plus accessibles

Par 11 mars 2010
Mots-clés : Smart city

I2Home propose un intergiciel qui permet de contrôler appareils ménagers comme grand public depuis une simple plate-forme. Cela implique que les éléments appartiennent au même réseau.

Pour faciliter l'accès des personnes âgées ou en situation de handicap à la maison dite intelligente, ce ne ce sont pas forcément les appareils qu'il faut adapter. Mais il faut les rendre interopérables et en faciliter leur manipulation. Dans ce but, le projet européen I2Home* a développé un intergiciel qui permet de contrôler divers appareils ménagers ou grand public (télévision, téléphone, PDA...) depuis une interface unique qui s'adapte à chaque utilisateur. En fonction de ses handicaps par exemple, de son âge, ou encore de l'heure de la journée. Le système s'appuie sur une télécommande universelle et sur un hub de contrôle reliés par un même serveur. Pour cela, les chercheurs s'appuient sur des normes actuelles ou en cours de développement dans les industries concernées, comme par exemple les normes ANSI ou INCITS. Ceci, afin d'encourager les entreprises à franchir le pas.
Une plate-forme qui s'appuie sur les normes existantes
Pour que la plate-forme soit efficace, il est nécessaire que tous les équipements fassent partie d'un même réseau", expliquent les chercheurs. Divers systèmes ont déjà été testés, comme les téléphones portables sous Windows Mobile et Android, ou encore des écrans tactiles. "Les utilisateurs ont été le moteur principal du projet", explique le docteur Jan Alexandersson, qui dirige le projet I2Home."Toutes les solutions techniques ont été basées sur une étude approfondie de leurs souhaits et de leurs besoins". Une collaboration a été en effet mise en place avec des handicapés mentaux, des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou des malvoyants, un public souvent démuni face aux appareils modernes.
Une collaboration active avec des utilisateurs handicapés
Certaines personnes ne sont pas capables d'utiliser des appareils modernes comme les téléphones portables ou les télécommandes", explique le communiqué. "Ce qui réduit leur participation dans la société et les rend dépendantes des autres". Si le domicile restera le domaine d'investigation principal de ces recherches - le projet pilote est une cuisine - l'équipe étudiera tout de même des stratégies d'accès appliquées à d'autres lieux et usages. Le projet vient de recevoir 2,7 millions d'euros de l'Union Européenne pour poursuivre ses recherches. Pour rappel, le Fraunhofer proposait d'utiliser la télévision comme interface de contrôle unique des appareils domestiques.
* Intuitive interaction for everyone with home appliances based on industry standards

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas