Une journée au milieu des entrepreneurs du Web à Pékin

Par 25 avril 2006

Le 12 avril dernier se tenait le "iResearch New Economic Annual Conference" à Pékin réunissant 500 leaders de l'Internet chinois. Les grandes tendances, livrées par notre équipe...

Le 12 avril dernier se tenait le "iResearch New Economic Annual Conference" à Pékin réunissant 500 leaders de l'Internet chinois. Les grandes tendances, livrées par notre équipe d'envoyés spéciaux, Christine Shen et Vladimir Djurovic (LabBrand).
 
Entièrement consacrée à un public chinois (aucune allocution en anglais) cette conférence qui se tenait au Beijing New Century Hotel, la première de cette envergure organisée par iResearch, marque l'intérêt porté par les compagnies chinoises à se développer sur leur immense marché intérieur au détriment de préoccupations de développement à l’international.
 
Une journée riche d’enseignements sur un marché en pleine évolution.
 
Parmi les grands thèmes abordés figuraient le e-commerce (dont le paiement en ligne et les banques en ligne), le Web 2.0, le marketing sur Internet, les services mobiles les jeux vidéo en ligne et les investissements dans la nouvelle économie chinoise.
 
Morceaux choisis...
 
E-commerce : nouvelles opportunités et nouveaux défis en Chine
 
Selon M. Sun Tong Yu, le vice-président d'Alibaba.com, la phase d'accélération du e-commerce en Chine a commencé à partir de 2003 et devrait continuer encore sur les mêmes bases de croissance pendant encore 3 ans. Les trois points clés de ce développement reposent sur la sécurité des paiements en ligne, le maintient d'un rapport qualité/prix favorable par rapport au commerce classique et une variété toujours plus importante des produits proposés aux consommateurs.
 
Mme Yu Yu, présidente de Dandang.com, l'un des tous premiers sites de vente de livres et de produits culturels (CD, DVD, etc.) partage le même optimisme quant aux développement rapide du commerce en ligne qui rappelons le a atteint 740 milliards de yuans en 2005 (environ 70 milliards d'euros), en croissance de 50% par rapport à 2004.
 
Au-delà des produits culturels, Mme Yu Yu souligne également le succès des produits de beauté et de décoration pour la maison du fait notamment de prix très attractifs proposés sur le Net. Durant les12 derniers mois, DangDang a en effet ouvert une dizaine de boutiques en ligne afin de se diversifier. "Certaines boutiques fonctionnent et d'autres ont échoué et ont dû être fermées" confie la présidente de DangDang. "La librairie reste à ce jour la boutique online qui fonctionne le plus".
 
Une des clés de développement du e-commerce réside dans le paiement en ligne. C'est ce que nous confirme M. Guan Guo Guang, fondateur de 99Bill, cette startup qui n'existait pas encore il y a 5 semestres et qui aujourd'hui figure parmi les entreprises les plus en vue sur ce segment à l'instar d'autres acteurs tels que SmartPay et YeePay. "Cette année, nous allons tripler ou quadrupler notre valeur" nous livre-t-il. Faisant un parallèle avec la situation du marché aux Etats-Unis, Guan Guo Guang souligne que la Chine ne bénéficie pas encore d'un environnement bancaire aussi favorable: carte bancaire, services de banque développés, recoupements national des fichiers clients, etc. Pour autant, le fondateur de 99Bill est très optimiste sur la capacité du marché chinois à se structurer pour permettre au marché des paiements en ligne de décoller.
 
Les grandes tendances du marché des services mobiles
 
M. Wang Peng Fei est le président de WapTX. Cette jeune pousse est spécialisée dans les plateformes de diffusion de contenu sur téléphone mobile. Selon son président, avec l'avènement de la téléphonie 3G, "le mobile deviendra l'une des trois plateformes de diffusion d'information à côté de la télévision et du PC". WapTX, encore largement inconnu aujourd'hui, compte bien faire parler d'elle avec l'ouverture de ce nouveau marché.
 
Parmi les services qui génèrent les plus importants revenus grâce au mobile (on parle de WVAS pour "Wireless Value Added Services"), figurent le téléchargement de sonneries et de musique. Kongzhong n'est pas moins que le leader de ce marché juteux. Selon son président et fondateur, M. Yang Ning, "l'expérience du Japon où le mobile est déjà une composante importante de la vie quotidienne, nous montre que le marché du mobile en Chine devrait lui aussi trouver des applications nombreuses, à commencer par le e-commerce".
 
Avec 440000 millions d'abonnés à la téléphonie mobile, la Chine est en effet déjà le premier marché au monde devant les Etats-Unis. Pourtant, les marges de progressions sont encore énormes. Le nombre de nouveaux utilisateurs progresse à un rythme de 5 millions d'abonnements... par mois! Avec une ARPU (revenu moyen par utilisateur) d'environ 10 dollars en Chine contre environ 100 dollars au Japon, on peut cependant estimer que la conquête de nouveaux abonnés va rester pendant encore un petit moment la priorité des opérateurs au détriment de la volonté de rétention des clients que l'on observe aujourd'hui au Japon et qui repose sur le développement de nouveaux services aux consommateurs.
 

 
Cette journée très dense en allocutions passionnées et en échanges intenses montre, s'il en était besoin, que l'avant-garde des entrepreneurs du Net en Chine reste extrêmement confiante dans l'avenir du marché chinois de l'Internet et des possibilités offertes pour y développer de nouveaux services. Preuve de cet optimisme sans doute fondé, les investisseurs n'étaient pas très loin ce jour là...
 
Voir aussi :

Interview iResearch: Quels secteurs Internet marchent le mieux en Chine?

 
Patrice Nordey, Responsable Département Asie à L’Atelier
Avec LabBrand, partenaire de L’Atelier à Shanghai
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 25/04/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas