Pour une meilleure intégration en classe, les tables intelligentes doivent être améliorées

Par 16 mai 2013
Salle de classe

Tester la technologie dans une salle de classe exige beaucoup de temps et n'est pas toujours possible. Par conséquent, trouver le bon design avec aussi peu d'itérations de conception en salle de classe que possible, est essentiel.

Actuellement, les environnements multi-écrans deviennent de plus en plus familiers dans le quotidien, et ce même dans les écoles. Dans cette lancée, l'extension d'une tablette numérique en table numérique destinée à plusieurs élèves augmenterait non seulement l'espace de l'information, mais présenterait aussi des avantages spécifiques dans une situation d'apprentissage collaboratif. Mais des chercheurs anglais des universités de Newscastle et Northumbira ont ajouté une dimension réelle pour comprendre la façon dont les tables intelligentes devraient être conçues pour une utilisation sur de plus longues périodes dans les salles de classe authentiques et permettant une réelle implication de la part des enseignants. Une priorité devrait être donnée, selon eux, à l'optimisation de la visualisation du contenu.

Améliorer le design des tables intelligentes

Tout d'abord, l'étude rappelle que des designs plus adaptés devraient accroître la sensibilisation des enseignants et le niveau de participation des membres du groupe. Pour cela, il faut que les tables intelligentes permettent la visualisation d'indicateurs clés pendant le déroulement du processus. Ces informations qui devraient normalement être affichées sur un écran visible par tous – à l’instar d’un tableau de salle de classe - doivent être suffisamment simples pour permettre une synthèse de la part de tous les groupes présents. Maintenir une trace visuelle de l'historique du processus pourrait aussi améliorer la sensibilisation des enseignants sur le progrès réalisé par les élèves dans une tâche. De même, identifier les élèves qui interagissent avec la table fournirait le niveau et la qualité de leur participation. Cette exigence a été largement ignorée en dépit de son importance (en partie due à la difficulté technique de distinguer les utilisateurs de la table dans les interfaces « multi-touch »).

Tester les technologies dans des conditions réelles

L’orchestration de Dillenbourg a été utilisée à la fois pour guider la conception et l'analyse de l'étude. Le terme « orchestration » fait en fait référence à la gestion en temps réel de modèles pédagogiques dont les activités se situent dans des plans distincts (individus, groupe, classe,...) et relient des couches d'informations digitales et physiques. Parmi les facteurs d’orchestration, quatre thèmes parmi les 15 qui se rapportent directement à la conception de la technologie pour la salle de classe ont été considérés : le minimalisme, la conscience, la flexibilité et le leadership. Pour chaque thème, les commentaires des enseignants et des étudiants ont été pris en compte dans les recommandations de conception. Les chercheurs ne s'étant limités qu'à une seule classe pour cette analyse, ils envisagent prochainement d'étendre leur étude à plusieurs classes, de différents niveaux, et dont les professeurs possèdent différents niveaux d'expérience.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas