Une méthodologie pour faciliter la conception de produits "verts"

Par 08 décembre 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Deux écoles d'ingénieurs proposent des outils pour évaluer l'impact environnemental des étapes du développement d'un produit dès les premières phases de sa conception. Cela permettra de sélectionner les plus efficaces.

Intégrer les préoccupations environnementales dans les phases initiales du processus de design industriel est une nécessité. Une équipe de l’Institut Supérieur de Mécanique de Paris et l’INGP à Grenoble propose une méthodologie et des outils d’aide à la décision destinés à évaluer le plus tôt possible les innovations et les améliorations envisageables. Cela permettra aux équipes de tester de nombreuses options sur le plan environnemental. Cette méthodologie suit cinq phases consécutives. La première consiste à définir de la manière la plus générique le produit en question. Les différents composants de l’objet, le packaging, le temps de vie etc. constituent des sujets d’amélioration possible.
Evaluer l’impact environnemental des solutions proposées
Une fois cette liste élaborée, l’équipe peut donc réfléchir en amont aux possibilités. Cette étape doit impliquer un panel de compétences et de spécialités le plus large possible. Dans une troisième phase, les chercheurs suggèrent de lister les améliorations proposées en fonction de deux critères : leur faisabilité technique et économique, et leur attractivité du point de vue de l’utilisateur. L’aspect environnemental intervient dans une quatrième phase. Chaque amélioration est évaluée en fonction de son impact environnemental par rapport au produit générique. Pour les déterminer, les auteurs suggèrent d’utiliser des outils tels que eco-invent, Idemat ou Simparo pour évaluer le cycle de vie et l’impact des futurs produits.
Une stratégie environnementale plus ambitieuse
Cette étape est importante puisqu’elle permet une évaluation de nombreux paramètres sans que cela représente une charge de travail trop importante des acteurs impliqués. Enfin, dans une cinquième étape les résultats sont hiérarchisés et interprétés. Les chercheurs soulignent que leur méthodologie permet de choisir des solutions attractives et réalisables dans un laps de temps raisonnable. L’impact environnemental s’impose comme un critère de choix entre différentes solutions équivalentes. Pour les auteurs, cela se traduit par une stratégie environnementale plus solide et ambitieuse pour les entreprises. Enfin, en éliminant au plus tôt les solutions qui mèneraient à une impasse, les concepteurs peuvent se concentrer sur les solutions les plus viables et les plus efficaces.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas