Une "peau électronique" habille téléphones et lecteurs MP3

Par 10 décembre 2009
Mots-clés : Smart city, pixel, Europe
cadre photo

Philips a mis au point un papier électronique polychrome qui change la couleur des appareils en appuyant simplement sur un bouton.

Le temps où la personnalisation de l’apparence extérieure des appareils électroniques se réduisait à en changer la coque est révolu. Le département recherche de Philips a développé un papier électronique couleur qui change l'apparence de la surface des appareils - mobiles, lecteurs MP3… - en appuyant simplement sur un bouton. Comme les papiers électroniques conventionnels, cette "peau électronique" utilise la lumière ambiante pour diffuser les couleurs. Aucun rétro éclairage n’est donc nécessaire. La technologie développée par Philips autorise différentes couleurs à être assemblées dans la même couche. Chaque couleur étant contrôlée séparément. Cela signifie que la couche peut être transparente, unie, ou mixte.

Passer du monochrome au polychrome

Par ailleurs, la saturation de chaque ton peut être réglée avec une grande précision ce qui permet plusieurs nuances. En monochrome, la couleur est obtenue en appliquant un champ électrique perpendiculairement à la surface du papier, ce qui a pour effet de faire migrer les particules teintées en haut des pixels qui deviennent noirs. Ce phénomène est connu sous le nom d’électrophorèse. Pour passer au polychrome, les chercheurs appliquent ce champ électrique non plus perpendiculairement à la surface, mais parallèlement. En conséquence, les particules de couleurs se répandent dans le pixel, l’assombrissant ainsi de la couleur désirée.

Des fenêtres intelligentes ?

Lorsque le pixel est réinitialisé, les particules de couleurs sont "dissimulées" derrière un masque, rendant le pixel transparent. La peau électronique est en fait une version simplifiée et moins coûteuse des papiers électroniques de la marque, ce qui autorise de nouvelles applications. Pour l’instant, cela se limitera à de petits appareils, mais la technologie peut aisément être adaptée à des machines plus imposantes. Puisque le rendu possible s’étend d’une quasi-transparence à un noir complet, on peut également envisager la création de fenêtres intelligentes, capables de réguler la lumière.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas