Quand la démarche d'open innovation commence par le besoin d'une startup

Par 27 mars 2015 1 commentaire
somfy

Somfy et Monitorlinq ont mis leur savoir-faire respectifs en commun pour améliorer les services de la domotique. Le but : mettre au point une plate-forme permettant de gérer tous les équipements connectés, intégrés à la maison ou externes. Les seniors sont le premier public concerné.

C’est à l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone en mars dernier que le groupe français Somfy et la start-up néerlandaise Monitorlinq ont présenté le fruit de leur collaboration dans le domaine de la domotique. A l’inverse des démarches d’open innovation qui conduisent la plupart du temps les grands groupes à faire appel à une start-up, cette fois, c’est une start-up, étrangère qui est allée frapper à la porte d’un grand acteur traditionnel. En effet, les concepteurs de la start-up avaient, dès le début, bien saisi l’intérêt de collaborer avec un grand groupe dont l'expertise s'est forgée au cours des 40 dernières années. Une rencontre entre deux entreprises qui s’est passée « presque par hasard » confie Jean-David Miquel, chargé de business développement chez Monitorlinq : «  Alors que nous avions besoin d’un partenaire domotique pour concrétiser notre projet, un ami de Hong Kong m’a présenté un membre de chez Somfy, et c’est ainsi que la collaboration a commencé… » Jean-David Miquel confie avoir approché Somfy « pour la qualité de leurs produits et la réputation du groupe, mais aussi à cause de leurs nombreuses filiales et leur suivi très sérieux des installateurs ». Une telle collaboration s'est d'abord concrétisée à travers le projet De Leyhoeve qui vise à développer les maisons de retraite du futur à l'aide du digital.

Le partenariat Somfy-Monitorlinq et De Leyhoeve, un "projet de maisons de retraite du futur"

Une start-up vient chercher un grand groupe

L'enjeu d'une telle collaboration pour Somfy ? "Proposer un écosystème de produits et services ‘clé en main’ unique et innovant, au service des habitants d’une maison" explique Emmanuel Joumard, directeur Home Automation chez Somfy. En effet, comme l’explique Jean David Miquel, « Combiner des produits ou des services à la technologie peut aider la famille à créer un écosystème, et notre collaboration avec Somfy nous aide à enrichir cet écosystème avec d’autres périphériques qui ne sont pas le cœur des produits proposés par Somfy ».

Ce qui est intéressant dans cette démarche inversée, c'est qu'en général l'un des freins à la collaboration entre startup et grand groupe est la différence de temporalité. Or ici, si l'on en croit Martijn van Bree, directeur de l’exploitation chez Monitorlinq, cité dans le communiqué de presse, "nous avons été capables de réaliser un 1er prototype pilote en seulement 7 jours après notre 1er contact ». 

La maison connectée rassemble un véritable écosysystèmes d'objets intelligents

Un gain d'autonomie pour permettre aux personnes âgées de rester vivre chez elles

Le fruit de cette collaboration est une plateforme, qui nécessite un accès internet, permettant de gérer l'ensemble des équipements connectés de la maison chez soi ou à distance, non plus via un unique hardware mais via un support mobile ou sur ordinateur. Ainsi, un simple smartphone rend possible la commande de l'éclairage d'une pièce, le déclenchement de volets roulants, ou encore la fermeture d'une porte. La plateforme permet aussi la création de « scenarios », les adeptes de Tahoma peuvent en effet planifier le déroulement futur de différentes actions à leur domicile. (par exemple : prévoir un réveil en douceur par le biais d’un éclairage progressif)

Mais la solution de Somfy « powered by » Monitorlinq s'inscrit dans une vision plus globale : simplifier le quotidien des personnes, améliorer la sécurité dans leur lieu de vie et renforcer leur bien-être. Il devient alors possible de connecter à leur solution les objets de l’e-santé (mesure de la pression artérielle et l'activité physique, pèse-personne connecté, …). Cette mission a d'ailleurs figuré au cœur de leur association avec De Leyhoeve en Hollande, un projet de création de logements intelligents pour des personnes d'un âge avancé souhaitant vivre de manière indépendante à leur domicile.

Dans le cadre de cette initiative, Somfy et Monitorlinq ont équipé près de 370 appartements médicalisés ou non, couvrant parfois jusqu'à 200 m² de surface. L'interface de la plate-forme a été simplifiée. Ainsi, depuis 2013, les résidents peuvent non seulement piloter leurs installations (volets, portes, …), ou commander des repas. De façon plus traditionnelle, des détecteurs de chute permettent aussi de sécuriser le quotidien de la personne et d'assurer un suivi en cas de problème. 

Rédigé par Pauline Canteneur et Anthéa Delpuech

Haut de page

1 Commentaire

De plus en plus interconnections existe entre les maison, les smartphone mais aussi les individus.
Prenons le cas de différents matériel de sécurité chez secom.ch, les alarmes sans fil sont elles aussi connecté à un cloud qui permettent la gestion des alarmes, c'est à dire par exemple les activer ou les désactiver.

Soumis par Secom.ch - le 03 juin 2015 à 08h35

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas