Une technologie pour reconnaître et protéger les œuvres sous copyright ?

Par 10 mars 2004
Mots-clés : Future of Retail

C'est la RIAA qui doit être contente ! Les espoirs de l'industrie musicale de résoudre le problème du piratage de musique en ligne, qui lui cause tant de tort, pourraient renaître... La société...

C’est la RIAA qui doit être contente ! Les espoirs de l’industrie musicale de résoudre le problème du piratage de musique en ligne, qui lui cause tant de tort, pourraient renaître… La société californienne Audible Magic dit avoir développé une technologie capable de repérer les œuvres protégées par un copyright, et d’interrompre leur transfert via les réseaux peer-to-peer.

La technologie en question, basée sur la reconnaissance du contenu musical, pourrait être greffée sur les logiciels d’échanges de fichiers, comme Kazaa ou Grokster. Encore en phase de développement, la technologie d’Audible Magic est en test dans plusieurs universités américaines ; la RIAA parle de débuts prometteurs, tandis que les responsables de réseaux d’échange comme Kazaa affirment qu’il est impossible de mettre au point le blocage de mp3 dont le contenu est protégé.

Tandis que l’industrie musicale se réjouit, les réseaux de P2P peuvent trembler. L’on imagine aisément que désormais, les juges chargés d’émettre un jugement concernant la légalité d’un réseau auront à leur disposition une nouvelle option dans le rendu de leur jugement. Ils ne seront plus tenus de choisir entre interdiction des réseaux et condamnation des internautes qui téléchargent. Désormais, si la technologie d’Audible Music est réellement ce qu’elle prétend être, ils pourront imposer aux réseaux d’échange de fichiers l’utilisation de cette solution de blocage des fichiers protégés.

(Atelier groupe BNP Paribas –10/03/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas