Les univers virtuels ont besoin de contes de fées

Par 13 novembre 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Tapis volant, carte de localisation... Autant de concepts utilisés dans les contes et qui aideraient les utilisateurs à mieux se déplacer et à mieux utiliser interfaces web et environnements virtuels.

Les designers numériques doivent s'inspirer des contes de fées s'ils veulent aider les internautes ou extranautes à se repérer et utiliser des interfaces 3D. En particulier dans la mise au point des onglets et des représentations graphiques types icônes pour des environnements destinés au grand-public ou aux professionnels. Voilà la conclusion de chercheurs de l'institut de mathématiques et de mécanique UrB RAS d'Ekaterinbourg (Russie). Selon eux, ces supports doivent être simples d'utilisation et attractifs, sous peine de mener un environnement virtuel à l'échec. L'utilisation de procédés magiques, rendue possible par l'informatique, permet alors d'étirer le champ de possibilités pour faciliter la communication et la mobilité dans ces univers. Notamment parce qu'ils font appel à un référentiel commun, celui du conte.
Du Vaudou à Cendrillon
La possibilité de marier magie et interface homme-machine - ou monde virtuel - existe depuis les années 90. Plusieurs expériences ont déjà été tentées, notamment en rapprochant la gestion des avatars de la manipulation de poupées vaudou. Celle-ci permet de contrôler un être humain à distance en se servant d'une figurine à son effigie. Appliqué à l'informatique, le concept du vaudou donne la possibilité de manipuler des objets à distance. Et rend le contrôle d'avatars plus simple à comprendre pour les internautes. On peut ainsi penser à l'avatar 3D mis au point par les laboratoires d'IBM. Dans ce double du patient destiné au milieu médical, des aiguilles plantées dans le corps numérique indiquent les zones opérées ou traitées. Reste que pour les chercheurs russes, les concepts magiques utilisés dans les contes de fées sont mieux appréhendés par les utilisateurs que ceux du vaudou ou des rituels de magie noire.
Localiser ses salariés par carte magique
Parmi les pratiques qu'ils recommandent, les scientifiques parlent de l'intérêt de s'inspirer de moyens de transport magiques comme le tapis volant ou la téléportation. Les objets dits "magiques" doivent aussi être pris en considération. Toujours pour se déplacer, les bottes de sept lieues peuvent ainsi permettre de mieux conceptualiser le principe de déambulation rapide dans un univers virtuel. Enfin, les chercheurs rappellent l'exemple de la carte du maraudeur, qui donne la position des personnages dans Harry Potter. Un concept susceptible d'être d'une grande aide s'il est appliqué à une interface web. Il permet de localiser les salariés d'une manière très simple.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas