Universal Music baisse le prix de ses CD pour limiter le piratage

Par 05 septembre 2003

Certaines maisons de disques ont-elles compris que les nombreux efforts de la Recording Industry Association of America (RIAA) pour endiguer le piratage des fichiers musicaux étaient probablement ...

Certaines maisons de disques ont-elles compris que les nombreux efforts de la Recording Industry Association of America (RIAA) pour endiguer le piratage des fichiers musicaux étaient probablement voués à l’échec ? Universal Music, qui voit ses ventes s’effondrer un peu plus tous les ans, malgré les innombrables procédures juridiques et menaces verbales de l’organisme chargé de protéger les intérêts de l’industrie phonographique, semble avoir fait ce constat. Le groupe va en effet casser le prix de ses CD à partir du mois d’octobre.

Cette mesure, qui ne concerne pour l’instant que l’Amérique du Nord, mais pourrait être étendu progressivement à d’autres pays, va concerner une très grande partie de sa production musicale, et les CD pourraient bénéficier d’une baisse pouvant aller jusqu’à 31 % ! Le prix de vente au détail conseillé (manufacter suggested retail price, MSRP) va donc être fixé à 12,98 dollars.

Universal Music cherche donc à relancer ses ventes et à ramener les fans de musique dans ses magasins et à relancer une industrie du disque qui a baissé au niveau mondial de 7 % en 2002 pour atteindre 32 milliards de dollars. Mais le retour à la croissance pour les majors passent certainement par une prise de conscience et par l’acceptation du réseau Internet comme véritable support commercial. La demande est réelle, le magasin en ligne i-Tunes d’Apple en est la preuve.

(Atelier groupe BNP Paribas – 05/09/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas