Upstart propose d'investir sur une personne, pas dans une entreprise

Par 28 février 2013
Investissement

A la manière des autres plate-forme de crowdfunding finançant les startup, Upstart offre la possibilité cette fois d'investir sur la possible réussite d'un individu.

Si le crowdfounding de startup commence à se généraliser, Upstart individualise le processus et propose d'investir sur une personne. Cette plate-forme de réseau social et de financement collectif permet à des investisseurs, qu'il s'agisse de PDG ou de simples philanthropes, de s'engager financièrement auprès d'étoiles montantes - ingénieurs, business men, mais aussi artistes - disposant d'un projet. Cela leur permettrait de récupérer une partie des recettes sur les dix premières années, une fois ce projet concrétisé. A condition toutefois qu'il fonctionne. Intérêt du système : miser sur l'homme avant le projet. Côté "upstarters", il faut s'inscrire en indiquant son parcours, en présentant ce que l'on souhaite faire, et l'état d'avancement – bien que le projet puisse n'en être qu'à ses premiers balbutiements.

Un réseau au service de l'ambition

L'équipe d'Upstart calcule selon un algorithme mathématique basé sur les diplômes, les résultats obtenus et met en relation ces talents avec des investisseurs potentiels au profil similaire ou susceptibles d'être intéressés. De ce calcul apparaît quel montant est nécessaire à la personne pour rendre son initiative viable, et à partir de quel montant minimum elle pourra ensuite partager ses revenus avec ceux et celles qui la soutiennent. En l'occurrence, ceux qui sont "parvenus" (Upstart signifie parvenu en langue anglaise, mais dans le bon sens du terme) doivent soulever au minimum 10.000 dollars et ne pourront pas au final partager plus de 7% de leurs bénéfices. Ils disposent par ailleurs d'une protection : s'ils ont gagné moins de 30.000 euros dans l'année, l'échéance de paiement est rajoutée à celle de l'année suivante.

L'investisseur est un mentor

Pour les créanciers, dont le montant minimum de leur aide est de cent dollars, il leur est non seulement permis de soutenir un projet mais aussi de se placer en position de mentor. Ce statut permettrait, à priori, d'obtenir une influence et un retour sur investissement plus fructueux. Upstart n'échappe toutefois pas aux faiblesses du crowdfunding, inhérentes à la spéculation financière, telles que la possibilité de se tromper sur un investissement. Ce service a pu déjà contribuer au soutènement de projets de plusieurs types : startup de sécurité informatique, production d'album musical ou encore la création envisagée d'objets innovants dans le cadre éducatif.

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas