Pour Upstream, un jeu vaut bien un entretien d'embauche

Par 13 décembre 2011
open position

L'entreprise a mis au point un jeu en ligne qui combine décryptage d'anagrammes et autres modules ludiques afin d'évaluer les meilleurs candidats au poste de directeur marketing.

Afin de dénicher des candidats potentiels pour ses cinq nouveaux postes de directeurs de campagne marketing dans différents pays (Etats-Unis, Angleterre, Grèce et Brésil), Upstream a décidé de passer par des mécanismes de jeu. L'entreprise espère ainsi attirer des profils atypiques qui n'auraient peut-être pas pensé à postuler habituellement ou passer les premières étapes de sélection dans une procédure de recrutement classique. Celui-ci est conçu pour durer soixante minutes maximum et se décompose en sept missions en temps limité. Chacune d'entre elles se rapporte à des aspects spécifiques de la profession afin d'évaluer les connaissances marketing et la capacité d'analyse des postulants d'une manière plus ludique.

Evaluer les compétences grâce au jeu

Le test propose entre autres des exercices de décryptage d'anagrammes, d'éléments de langage, de mathématiques ou de prédiction de la réaction des consommateurs vis-à-vis de tel ou tel scénario de campagne. "Avec ce jeu, nous essayons de repérer les personnes volontaires, qui peuvent non seulement être créatives mais aussi comprendre des statistiques basiques parce que c'est ce à quoi ils vont devoir faire face tous les jours", explique Guy Krief, vice-président du département Innovation chez Upstream. Une fois la première mission démarrée, impossible de revenir en arrière.

Engager le futur salarié avant même son entrée dans la société

Le score du test n'est comptabilisé que si le candidat arrive au bout des sept épreuves. Il ne peut jouer qu'une seule fois et aucune information ne lui est fournie quant à sa réussite éventuelle. "Nous espérons que cette méthode de recrutement sera plus amusante pour tout le monde. On dit qu'on en apprend plus sur quelqu'un après une heure de jeu qu'après un an de conversation. Nous avons hâte de voir les résultats", conclut Guy Krief, qui espère ainsi créer un sentiment d'engagement et d'intérêt envers l'entreprise bien avant une potentielle embauche.

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas