US : les compagnies d'assurance doivent fédérer sur Internet

Par 15 juin 2010

Outre-Atlantique, si les agents d'assurance s'entretiennent avec leurs clients sur les réseaux sociaux, ils ne font pas encore le lien avec leur entité professionnelle. Un manque à gagner pour les compagnies, selon Mintel Comperemedia.

Les agents d'assurance - qui font le lien au quotidien entre les compagnies d'assurance et leurs clients aux Etats-Unis - se contentent pour le moment d'utiliser les médias sociaux pour communiquer avec leur propre clientèle, rapporte le cabinet Mintel Comperemedia. A titre d'exemple, plus de 90% de ceux qui utilisent Facebook de façon professionnelle se servent du réseau social pour créer une relation avec leurs clients et partager des informations. Mais seul un agent sur cinq se connecte par ce biais aux compagnies d'assurance pour lesquelles il travaille. En cause ? La prudence de ces dernières lorsqu'il s'agit d'investir des plates-formes collaboratives. Pour Daniel Hayes, Vice président de Mintel Comperemedia, il est pourtant possible de remédier à ce problème.
Proposer des conseils d'ordre général
"Les compagnies d'assurance peuvent très bien accroître leur présence en ligne, en proposant par exemple des conseils assez généraux", explique-t-il à L'Atelier. "Elles doivent faire partie de la communauté, même symboliquement", note le responsable. En clair, elles ont tout à gagner à développer sur les médias sociaux un esprit d'entreprise. "Si les compagnies d'assurances parvenaient à cultiver une présence sur les sites collaboratifs, en proposant des contenus adaptés, nombre d'agents ferait appel à elles sur Internet", développe le spécialiste. Selon le rapport, les rares compagnies d'assurance qui ont commencé à utiliser les réseaux sociaux sont encore en phase d'expérimentation.
Un secteur très réglementé
Et ne perçoivent pas encore le potentiel de ces plates-formes en terme d'interaction clients. Seuls 11% des personnes interrogées - professionnels du secteur de l'assurance - affirment que les réseaux sociaux offrent de réelles opportunités pour atteindre leur clientèle. "Le secteur est très réglementé aux Etats-Unis, et cela constitue un frein pour les entreprises spécialisées, qui hésitent encore pour la plupart à proposer des services personnalisés en ligne", explique le responsable. A noter : 214 professionnels ont été interrogés par Mintel Comperemedia pour les besoins de l'enquête.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas