US: les PME peinent à s'intéresser au cloud

Par 05 mai 2011
cloud computing

Même si ces solutions commencent à être plébiscitées, peu de petites et moyennes entreprises y sont pourtant sensibilisées aux Etats-Unis.

Les petites et moyennes entreprises américaines ne sont pas encore véritablement sensibilisées au cloud computing, note le cabinet Zoomerang dans une étude. Selon le rapport, près des trois quarts des répondants ignorent ce que c’est l'informatique dans les nuages, ou estiment que le concept ne leur est pas familier. Dans la même lignée, notons que seulement 10 % des PME ont adopté une solution hébergée dans les nuages. Autre constat, les solutions en outsourcing ne sont utilisées que par deux entreprises sur 10. Qu’est ce qui les pousse à investir dans ces technologies ? C’est une question de coût pour plus de la moitié d’entre elles, ou encore un souci d’optimiser les ressources (26%) et enfin une habitude (13%).

Sensibiliser à l’usage

Parmi les entreprises qui ont prévu d’adopter le cloud computing cette année, près de huit sur dix n’ont pas encore élaboré de business plan pour développer la solution. Par ailleurs, 20 % d’entre elles sont en cours d’évaluation des bénéfices et des coûts, et seulement 2 % sont déjà opérationnelles. Il semblerait que le stockage des données (61 %) et la gestion des e-mails (53%) en entreprises soient les raisons privilégiées qui poussent les entreprises à opter pour le cloud. Suivent les services clients (38%) et le e-commerce (30 %). Ceci étant, plus de la moitié des entreprises évalue de manière plutôt positive l’état de leur technologie, près d'un tiers est mitigé et 7 % en sont totalement satisfaites.

Convaincre de la nécessité

Reste qu’une petite majorité des entreprises avoue ne pas avoir trouvé de solution pour améliorer leur technologie. La cible privilégiée de leurs investissements pour perfectionner leur organisation reste leurs terminaux informatiques (57 %), suivis des outils mobiles et des logiciels. L’étude souligne également que pour se familiariser avec ce type de services, l’âge joue un rôle non négligeable. Le cloud est en effet une solution à laquelle les personnes de 25 à 45 ans sont sensibles. Au-delà, les salariés sont près de la moitié à ne jamais en avoir entendu parler. A noter que cette étude a été menée auprès de 500 personnes, PDG d’entreprises (51 %), managers (24 %), et fondateurs (17 %).

 

 

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas