US : vers un contrôle par étapes du dossier médical électronique

Par 05 février 2010

Médecins et hôpitaux américains numérisent au pas de course les données médicales. Une précipitation qu'il convient de modérer en imposant un processus de validation par étapes, comme dans d'autres industries.

Aux Etats-Unis, le personnel soignant est très fortement incité à passer au dossier médical électronique. Seulement, pour un chercheur du Centre de Sciences Médicales de l’université du Texas, il existe peu de contrôles sur la manière dont ces nouveaux systèmes sont mis en place et utilisés. C’est pourquoi il propose, en collaboration avec un collègue de l’école de médecine de l’université de l’Utah, de s’inspirer de pratiques employées dans d’autres secteurs pour veiller à leur conformité et les évaluer en cinq étapes. "Certains des systèmes mis en place ne respectent pas les standards de sécurité établis dans d’autres industries comme l’aviation ou l’industrie pharmaceutique", explique le scientifique. Première recommandation : collecter les informations relatives aux problèmes de sécurité des dossiers électroniques.
Mieux rapporter les problèmes, et contrôler plus
D’après les chercheurs, à l’heure actuelle, un médecin confronté à un problème de cet ordre ne sait pas clairement à qui le rapporter. Il convient de créer un système de collecte de ces informations respectant des standards de qualité. Deuxième biais à corriger : les logiciels utilisés ne sont pas suffisamment certifiés. Ces mesures doivent également s’accompagner d’une autoévaluation régulière des systèmes utilisés. On pourrait par exemple obliger l’ensemble des organisations à produire tous les ans un rapport détaillant l’état du matériel, des logiciels, du contenu médical, des formations du personnel et des utilisateurs, des procédures, etc. Pour s’assurer que rien n’est dissimulé aux autorités compétentes, les chercheurs proposent de mener des inspections surprises sur place. Dernière mesure, mettre en place une commission chargée d’enquêter sur les problèmes rencontrés.
Une numérisation au pas de course
De la même manière que les accidents de la route donnent lieu à une enquête par les autorités compétentes, cela permettrait de s’assurer qu’aucun manquement n’a été à la cause d’un problème avec un dossier médical électronique. A la source de l’inquiétude des deux scientifiques, on trouve les subventions accordées par l’administration Obama pour aider le secteur médical à passer au numérique. Résultat, d’après les chercheurs, les médecins et les hôpitaux se sont empressés de numériser leurs dossiers médicaux pour bénéficier de cette manne. Mais sans nécessairement prendre les précautions d’usage. "Les subventions faisant partie du plan de sortie de crise poussent les acteurs à prendre des risques", s’inquiètent-ils. "Les interventions médicales électroniques peuvent affecter négativement la sécurité des patients et la qualité des soins".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas