USA : les coupons de réductions de médicaments sur Internet en question

Par 27 novembre 2009

Les offres spéciales proposées par les sociétés pharmaceutiques sur le web outre-Atlantique posent problème : elles engagent à poursuivre des traitements souvent coûteux, manquent de transparence sur les effets secondaires...

Aux Etats-Unis, de nombreux sites de sociétés pharmaceutiques proposent aux internautes des échantillons gratuits ou des réductions sur certains médicaments. Des offres qui ne bénéficient ni au portefeuille, ni à la santé de leurs bénéficiaires, affirme une équipe de l’université de Washington et du Centre des Affaires Médicales des Vétérans. Dans une étude publiée dans les Archives of Internal Medicine, les chercheurs affirment que la valeur de telles offres est faible en comparaison avec le prix que le patient va devoir payer pour poursuivre son traitement avec le même produit. D’autant que ces offres se concentrent sur des produits encore sous licence et pour lesquels il n’existe pas de produit générique équivalent.
Peu d’informations sur les risques et les effets secondaires
Plus grave, les scientifiques s’inquiètent du peu d’informations que ces offres fournissent sur l’efficacité, les dangers et les effets secondaires de ces médicaments. L’échantillon est mis en avant, ses bénéfices sont décrits en termes vagues incluant parfois le témoignage de patients, mais peu d’informations quantitatives sont disponibles. Notamment en ce qui concerne les indications d’usage et les risques potentiels. Les chercheurs souhaitent mener une étude plus poussée pour déterminer si ce type d’offre dissuade les patients de prendre connaissances de ces informations.
Des directives à paraître mais incomplètes
L’Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA) élabore des directives qui imposeraient un meilleur équilibre dans la présentation des risques et des bénéfices dans les publicités de ce type. Rien n’est cependant mentionné en ce qui concerne les échantillons et les réductions accordées sur certains médicaments. Les chercheurs sont également inquiets pour la confidentialité des données récoltées par ce biais par les sociétés pharmaceutiques. Avec la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis est le seul pays au monde à autoriser la prescription publicitaire de médicaments directement au consommateur.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas