USA : haut-débit pour tous à l'ordre du jour

Par 22 septembre 2009

L'administration américaine publie un plan pour l'innovation qui fixe entre autres priorités la généralisation de l'accès à Internet à large bande. Celui-ci est considéré comme primordial pour augmenter la compétitivité.

Tous les Américains doivent bénéficier d'un accès bon marché à Internet. Voilà ce que promet l'administration de Barack Obama dans son rapport sur la stratégie pour l'innovation aux Etats-Unis. Selon elle, l'innovation doit être le moteur de la croissance dans le pays. Et pour y parvenir, l'une des conditions essentielles est la généralisation de l'Internet à large bande. Près de huit milliards de dollars seront déboursés pour améliorer la connexion et les services TIC. Selon le rapport, une connexion rapide et peu coûteuse permettra aux citoyens d'avoir accès aux outils éducatifs et médicaux, ainsi qu'aux sites et ressources gouvernementaux.
La neutralité des opérateurs est un "principe fondamental"?
Cela donnera aussi la possibilité de créer de nouveaux emplois et augmentera la compétitivité du pays sur le plan international. Pour y parvenir, il faudra cibler principalement les zones rurales. Car, selon l'étude, moins de la moitié des ménages hors métropoles bénéficient d'un accès haut débit, contre 70 % dans le reste du pays. Cette absence de réseau a des répercutions sur l'activité économique. Un meilleur accès à Internet favorisera la multiplication des services en ligne. Qui permettront aux entreprises rurales d'être plus efficaces, d'élargir leur marché et de créer de nouveaux postes.
Assurer la sécurité du cyberespace
La "neutralité des réseaux" a aussi été élevée au rang de principe fondamental. Car l'économie américaine est de plus en plus dépendante de l'Internet. La Toile constituant une infrastructure aussi importante que l'électricité ou les routes. Il faudra donc prendre des mesures pour interdire aux opérateurs de restreindre l'accès à certains services Internet comme la VoIP. Parmi les autres projets considérés par l'administration comme prioritaires : la lutte contre la cybercriminalité, le soutien pour la recherche et le développement dans le domaine des télécommunications, et enfin la création d'un poste de ministre chargé de nouvelles technologies.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas