Les USA face à l'offshore développement : lobbying fiscal et protectionniste de huit géants du monde des TIC

Par 09 janvier 2004

Paradoxe de la mondialisation ? Selon un rapport publié en septembre dernier par Goldman Sachs, dans les dix prochaines années, 6 millions d'emplois tenus par des américains dans les technologies ...

Paradoxe de la mondialisation ? Selon un rapport publié en septembre dernier par Goldman Sachs, dans les dix prochaines années, 6 millions d’emplois tenus par des américains dans les technologies de l’information seront passés en Inde, en Ireland ou en Israël, compte tenu de la différence des coûts entre les salaires. Rappelons que selon le site américain Computerworld (mars 2003) la différence de salaires entre développeurs indiens et développeurs américains est de 88 %.

Face à cette situation, les géants des TIC américains ont décidé de faire pression sur le gouvernement Bush. Mercredi dernier, dans un texte intitulé « Computer Systems Policy Project », les dirigeants de HP, Intel, Dell, EMC, IBM, Motorola, NCR (sécurité) et Unisys, ont demandé au gouvernement un allégement fiscal sur leur activités de manière à maintenir la compétitivité des Etats-Unis face à ces pays émergents qui selon eux produisent déjà 60 % de leurs bénéfices !

Cet allégement passerait par : une exemption fiscale permanente des frais investis en R&D, un moratoire sur les taxes liées au commerce en ligne, une baisse des taxes sur les revenus des entreprises américaines réalisés en dehors des Etats-Unis. Aucune réponse du gouvernement américain ne devrait arriver avant les prochaines élections présidentielles.

De son côté, le député démocrate Zack Hudgins, proposait à Washington que le gouvernement Bush stoppe ses contrats informatiques avec les sociétés étrangères… Une mesure qui devrait sans doute plaire à Microsoft qui vient de subir quelques revers au Brésil et en Israël.

(Atelier groupe BNP Paribas – 09/01/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas