USA : le niveau de revenus induit la vitesse d'Internet

Par 03 juillet 2008

Les foyers qui disposent d'un accès Internet à large bande chez eux sont de plus en plus nombreux, notamment dans les campagnes. Mais les populations afro-américaines et désargentées en sont encore souvent privées.

Le haut-débit prend ses aises aux Etats-Unis : 55 % des Américains possèdent désormais une connexion à large bande chez eux, annonce le cabinet Pew Internet. Soit un taux de croissance de près de 20 % par rapport à 2007. Fait intéressant : l'une des populations à avoir adopté massivement l'Internet à large bande réside en zone rurale : près de 40 % des personnes qui habitent dans des régions peu urbanisées possèdent ce type de connexion, contre un tiers en 2007. Reste que cette apparente bonne nouvelle cache d'importants clivages au sein de la population. L'institut souligne ainsi que cette augmentation du taux de pénétration est due quasi exclusivement aux foyers ayant un revenu élevé et chez les personnes de plus de cinquante ans. Quasiment aucune croissance par contre chez les individus peu aisés et les Afro-Américains.
Un accès haut-débit qui reste cher
De 40 % en 2007, le nombre de ces derniers ayant souscrit une offre en haut-débit n'a augmenté que de 3 %. Même chose pour les personnes peu argentées : ils ne sont que 25 % à disposer de la large bande. "Cette très faible augmentation chez les Américains disposant d'un faible revenu suggère que le mode d'accès à Internet pâtit directement du resserrage des budgets", explique John B. Horrigan, directeur de recherche associé à Pew Internet. "Un forfait haut-débit coûte plus cher chaque mois qu'un système de dial-up. De nombreux Américains sont incapables de supporter cette dépense", ajoute-t-il. Le manque de revenus n'est pas la seule raison d'un refus de passer au haut-débit.
Une personne sur dix n'a pas de réseau
Selon le Pew Internet, un cinquième des personnes qui ne possèdent pas ce type de connexion expliquent en effet ne pas en avoir besoin. Quant à ceux qui ne disposent d'aucune connexion, même en bas-débit - généralement des personnes de plus de soixante ans ou à très faible revenu - ils sont plus du tiers à dire que le Net ne les intéresse pas. Autre explication : "les facteurs économiques sont une des grandes raisons qui expliquent l'absence de possession d'une connexion haut-débit, mais ce n'est pas la seule : une personne interrogée sur dix qui n'a pas Internet rappelle en effet qu'il n'y a aucun réseau là où elle habite", conclut John B. Horrigan.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas