Les usages matures (2/3) : le monde Linux touche 15 % du marché des serveurs

Par 17 décembre 2004
Mots-clés : Smart city

Il y a encore 18 mois, Steve Ballmer, CEO de Microsoft, fustigeait Linux comme ''le plus grand fossoyeur de la propriété intellectuelle''...

Fait marquant : Linux assagit Microsoft
Il y a encore 18 mois, Steve Ballmer, CEO de Microsoft, fustigeait Linux comme "le plus grand fossoyeur de la propriété intellectuelle". Les défenseurs des solutions Linux à valeur ajoutée se réjouissaient en citant Gandhi : "Au début ils t'ignorent, ensuite ils se moquent de toi, après ils te combattent et enfin tu gagnes".
De fait, les anathèmes n'ont pas beaucoup compté : 102 % de taux de croissance entre 1998 et 2003 pour les systèmes Linux sur le marché des serveurs, contre une croissance annuelle moyenne de 7,4 % (IDC). Mais la firme de Redmond a changé de stratégie. Après les attaques, elle passe à la compréhension calme, mais intéressée, de ses concurrents Linux. Débats, colloques, études comparatives… Les discussions "purement techniques" sont privilégiées, aux dépends de tout affect ou "idéologie" Linux.
Mais le point principal de cette stratégie réside dans l'évolution de la distribution des produits Microsoft. Elle se "linuxifie" : ouverture gratuite aux développeurs de la plupart des codes sources Microsoft, sites communautaires dédiés à la publication d'amélioration des systèmes… Une attitude commerciale sans doute plus efficace pour faire face au phénomène Linux qui compte toujours beaucoup d'avantages.
Points forts :

Forte crédibilité et croissance sur le marché des serveurs (14,7 % d'après IDC)
Sympathie inflexible des "early adopters" (universités, programmeurs, jeunes DSI…)
Démarches régionales en leur faveur dans les "pays émergents" ( projet Asianux )
Grande ouverture des organisations de "Service Public" ( 56 % d'entre elles sont sous Linux)
Souplesse inégalée dans le paramétrage des systèmes
Solidité du code Linux

Points faibles :

Faibles parts de marché des systèmes d'exploitation PC en 2004 (5 %)
40 % des PC Linux fonctionneraient sous une version Windows piratée (d'après Gartner)
La croissance des serveurs Linux remplace la part de marché des serveurs Unix
"Linuxisation" des produits Microsoft

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas